Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2006

Par pitié ...

Coucou les loulous voilà un petit papier pour vous parlé d'une petite sortie pêche.
Cette aprèm un peu agassé, d'avoir fais un majestueux capot sur ce super étang qu'est le stock dimanche dernier, je me suis dis "tiens et si j'allais taquiner un peu les sandres en gravière".
C'est chose faite une heure plus tard, le pneumatique est sur l'eau et je me fais déjà couper mon shad dans 20 m de flotte.
Environs 10 m plus loing me voilà atteler à un bébé que je ne verrai jamais, en effet ce dernier me force la main et sonde dans un arbre ou je le perd.
Vu que le mot d'ordre n'est pas le brochet, on change de spot et je rejoint un de mes spot favoris, un haut fond parsemé d'arbres et de souches, voilà qui nous permettra peut être de trouver un sandre ou deux.
Sauf que là c'est pas les sandres qui sont de sortie mais plutôt des lignes, et oui sa a étais un superbe festival de lignes de carpistes, j'ai enchaîné 9 lignes d'affilées et pas moins de plus de 3 ou 4 centaines de mètre de fil et de tresses...

medium_PA170193.2.JPG

A croire que ces messieurs n'avais pas allumé leur détecteurs de touche le week end dernier avant de s'endormir !!!!
Messieurs les pêcheurs de carpes, je vous en pris par pitié si vous êtes trop soul pour vous rendre compte que vous avez un départ (ce n'est pas un reproche nous aussi sa nous arrive) ou si vous êtes trop fatigués sortez vos lignes de l'eau parce que là, même les poissons aurais eux du mal à nager dans ce champ de mines.

Alors la prochaine fois que l'on se croisera sur l'eau évitez de m'insulter quand je prend malencontresement une de vos lignes parce que si vous pouvez pêcher encore certains de vos spot favoris c'est aussi un peu grâce à nous parce que c'est quotidiennement que l'on ramasse vos lignes cassées au fond de l'eau.

Et puis à mieux essayer de se comprendre on fini par s'entendre...

A plus les guss
Tias.

Les commentaires sont fermés.