Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2007

The black cat spanish travel

Après avoir passé une semaine super tendue, avec à l'issue l'Open Street Fishing de Strasbourg, je me prépare à rejoindre l'ami Philippe Pagnoux pour une session guidage sur le Rio Ebro en Espagne.

Le réveil sonne, il est 5 heures du mat, j'ai dormi 2 heures car j'ai passé toute la soirée à préparer mes affaires.
Je prends la route la tête dans le sac et les jambes encore endolories de la veille (street sprint fishing !!!) et pour être sûr de mon coup je vais suivre l'itinéraire Mappy au moins je louperai pas mon avion... bein si justement !!!! me voilà à 150 km de l'aéroport alors que le vol part dans 30 min !!!! PUT....!!! Je suis dégouté 3 heures de bouchons pour nada. C'est donc au bord des larmes que je rentre chez moi.

Pour une fois j'ai du bol, il y'a un vol pas cher pour le lendemain !!! ouf !!! Je vais quand même pouvoir partir.
Retour à l'aéroport et cette fois avec un itinéraire maison et bizarrement là ça colle, je suis à l'enregistrement avec deux heures d'avance, le sourire est large et mes pensées déjà sur l'Ebro...
Comment ça périmé !!? Voilà le black cat style, j'ai pris la mauvaise carte d'identité, il me reste donc 30 min pour traverser l'aéroport avec 25 kg de bagages pour faire des photos d'identités et là encore faut-il trouver de la monnaie sur 100 €.
Je suis dépité et c'est en sueur que j'arrive enfin à trouver le bureau de la police pour qu'ils me fassent un passeport provisoire pour la modique somme de 50 €.
Ca fait donc 50 plus 100 pour l'avion de hier et 150 pour aujourd'hui ça commence à faire cher le billet et encore je parle pas de l'essence...
Ca commence à plus être rentable d'aller bosser là bas mais j'y vais plus pour fil que pour pour les tunes.
J'arrive finalement à passer le check in à temps, je vais me boire un coca avant de tomber dans les pommes, "aïe" mais voilà ça continue... la cannette reste bloquée dans la machine, l'envie me prend de vouloir la défoncer mais je veux pas finir au poste pour ça. medium_P5220049.JPG
Faut que je me détende, je vais me passer un bon petit son bien Rasta, sauf que sans pile ça fonctionne pas.
Je me décourage pas ça sera l'occasion de lire le dernier Predators qui est resté sous le siège de la bagnole.
Bon y'a des jours comme ça où rien ne va, moi perso ça fait 20 ans que ça dure faut que je me fasse une raison et puis si l'avion se crache pas ça sera déjà ça.
L'avion décolle enfin, et comme d'habitude mon regard se trouble de larmes face à la beauté de la terre mère, mon esprit s'égare au grès de ce spectacle époustouflant.

medium_P5260079.JPG

oh! oh ! j'y suis El Rio Ebro !!!! Ca faisait un bail !!! Je suis fin heureux de revenir ici et de revoir Fil et toute la petite famille.
Je bouillonne d'impatience à l'idée de pêcher mais je suis rapidement rattrapé par la réalité, le Rio a 2 mois de retard, pas d'herbier et une eau à 20°C au lieu de 25°c.
Les blacks, les carpes et silures n'ont pas encore tous frayé et les bars sont bien présents mais difficiles.
Pas grave je suis là et bien content de guider une bande de fous furieux avec un outil de travail au top, un ranger 175 VS.
medium_P5240072.JPG

Dans l'ensemble je me suis éclaté avec cette bande de 12 pêcheurs et malgré le manque de poissons on aura quand même fait bar, alose, carpe, mulet, bass et silure et tout ça dans la joie et la bonne humeur et c'est pas le chef de la police locale qui me contredira.
medium_P5240070.JPG
medium_P5240075.JPG
medium_P5230069.JPG
medium_P5230059.JPG






Si y'a bien un endroit où tu peux te retrouver dans un club complètement bourré avec les chefs de la police nationale et locale qui te file des capotes, c'est à Amposta !!!
Pour ce qui est de la pêche, je n'ai pas vu de black depuis 5 jours et ça m'inquiète un peu je pense que cette fois-ci c'est rapé pour le lunker tant esperé.
Demain je suis de repos et je compte bien conjurer le mauvais sort.

Le skeeter est à l'eau et le temps est pas mauvais, le soleil chauffe un peu ça va peut être les faire sortir.
Je me dirige donc vers l'île de Gracia que l'on appelle l'île au méroux...
3 heures de pêche se sont écoulées et je n'ai toujours rien vu, j'ai déjà tout essayé et je me décide finalement par pêcher en powaaa et là boom !!! grosse cartouche au spinner et la canne plie.
J'extirpe le fish de l'herbier et me rend compte qu'il ne s'agit pas d'un masta bass mais de son arrière cousin un sea bass de 2 bon kilos 5.
medium_P5260076.JPG

Pas mal mais toujours pas de bass, en desespoire de cause je rentre siester un peu pour repartir en fin d'aprem.
Quelques rêves plus tard je repart pêcher mais le black cat style me rattrape, j'ai paumé mon porte feuille avec mon salaire, mes pourboires et mes papiers youhou !!! cool !!!!
Il me reste deux solutions, soit je me jette du haut de la terrasse directement sur l'embarcadère et encore avec la chance que j'ai je tomberai dans l'eau lol !!!! soit je prends le skeeter et repart me défouler sur les fishs.
Armé d'un amazon sur un fluoro Xbait 50 cts j'attaque les herbiers... et enfin je pique deux bass un de 43 et un poisson de 50 cm que je perd en le prenant au bateau (pour changer...)
J'enchaîne avec un magnifique casse d'hameçon à la touche et là y'avais un big sea bass mais bon je me venge en piquant ces deux petits frères en top water, il est temps de rentrer avant de sauter sur une veille mine de la guerre !!!
Les nouveaux clients sont en terrasse et il me faut beaucoup de sans froid pour ne pas faire transparaitre mon manque de motivation.

Le lendemain nous partons pêcher sur le bas et je suis assez confiant, quelques poissons viennent crever la surface mais jeannot et yannick ne finalisent pas ces poissons. C'est pas grave ça arrive.
Nous repassons finalement sur Gracia et tombons sur une zone de pré spawn, devant nous il y'a un vingtaine de bass, les plus petit dépassant les 40 c'est du délire.
Yannick va me foirer 3 beaux blacks, c'est pas facile pour un novice du bass de ferrer des poissons à vue dans le bon timing.
Moi je tremble en voyant les deux zozos garder leur calme fasse à des poissons de cette taille, c'est sur il ne se rendent pas compte qu'ils ont devant eux une concentration de poissons de taille exceptionnelle.
Yannick vient de louper le premier black de sa vie un poisson de 50 cm !!! le bateau dérive vers la brodure quand soudain j'aperçois un lunker de 60 cm !!!!!!!!!
Elle est là et nous observe je suis tétanisé, mes jambes flagellent, est ce une hypoglycémie due au petit déj que je n'ai pas pris ou est ce ce poisson que je cherche à rencontrer depuis des années ???
Je pense qu'il y'a les deux mais je me décide finalement de ne pas la tenter je préfère revenir plus tard seul.
Les jours suivant la météo se gâte avec du vent jusqu'à 80 km mais nous arrivons quand même à faire de jolis bars jusqu'à 3 kilo, la pêche est dure mais sur le Rio il y'a toujours du poisson et un paysage à couper le souffle.
medium_P5260084.JPG

Voilà le séjour se termine et il me faut maintenant trouver un moyen de rentrer chez moi, les coups de fil se multiplient auprès du consulat et de la police pour savoir comment je pourrais rentrer.
En fouillant mes affaires, je remets la main sur ma carte d'identité que je cherchais depuis 3 ans, ouf !!! Fil veux d'abord me claquer, dépité de voir à quel point je suis tête en l'air.
Le flics se foutent de ma gueule mais moi je suis happy enfin un coup de bol !!!

Je reprends l'avion sans aucun soucis particulier, deux miss qui me chouffent dans l'aéroport.
Je suis chaud mais garde mes distances, je veux d'abord voir si elles parlent allemand, anglais, ou français parce que mon espagnol est carrement à chier.
Les deux miss tournent autour du pot et je crois entendre de l'espagnol, merde !!! c'est grillé je pourrai même pas tchatcher !!! Je tape donc l'esquive et part me caller plus loin dans l'avion comme un autiste, les regards continuent à se faire de plus en plus intenses.
Arrivé à Frankfort, les miss me croisent et me font un petit clin d'oeil genre : "ouahh !! y fait sacrément froid ici " et MERDE elles étaient franco-espagnol mais là trop tard mon frangin arrive avant je ne puisse leur demander leur phone ... Black Cat Style Of Course !!!!

Pour conclure je vous dirai si vous voulez vous éclatez en Espagne passez voir Philippe à Amposta vous ne serez pas déçus, malgré toutes les crasses qui me sont arrivées j'en garde un SUPER SOUVENIR !!! Merci Philippe !!! Merci à la petite bande des 12 ainsi qu'à Yannick et Jeannot et une pensée pour le pauvre bunny anciennement guide pour un autre camp de pêche qui a préféré se suicider plutôt que de continuer lol !!!
medium_P5290099.JPG



A plus Tias.

Si vous passez à Amposta sur le Rio Ebro
allez voir "El Diablo" alias Philippe Pagnoux.

Commentaires

super je vais avec 4 amis chez philippe du 9 au 16 juillet tu peux donner des idées car on est carpiste et on va pour le silure et dans la mesure du possible pour la carpe aussi

Écrit par : jps | 03/06/2007

on va faire plus simple j'y serai normalement don con pourra voir sa en direct sauf si tu a besoin de renseignement complémentaire appel moi mon phone est dispo sur matthiaslothy.com a plus

Écrit par : tias | 04/06/2007

alala quand je pense a la concentration de masta que tu décris sa laisse reveur!

dommage pour les miss! en + 2 le reve!!!

lol

esperit catch and release

Écrit par : joann | 27/08/2007

Les commentaires sont fermés.