Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/07/2008

Session spider worm !!!

Après avoir digéré notre déconfiture de la semaine dernière à langres, je n’ai plus qu’une idée en tête, allez m’éclater à la pêche…
Sa tombe bien, le week end du 14 juillet me laisse trois jours pour aller pêcher mais une seul question demeure, ou ???
Les critères sont simple : pêche ludique de poste sur des poissons fougueux à moins de trois heure de bagnole… il y’a pas photo, sa sera du bass mais reste-t-il encore à savoir ou ?
J’ai donc envoyé quelques balises sur des forum et l’ami pierre Frédéric m’a de suite répondu présent, c’est donc décidé que je prends la route pour St jean de losne pour pêcher le bass en Saône.

105256ad2d2ce04f97547175a2528d5e.jpg

Voiture chargée à bloc, le bateau attaché, tour de clef … et c’est partie pour 3 heures de route sous une pluie battante.
Arrivé à St jean de losne au camping des Herlequins, il ne nous reste plus qu’a monter la tente (c’est chose faite en 5 min) mais c’était sans compter sur l’oubli de la pompe pour le matelas, aïe !! Vive les joies de l’ivresse de l’hyper ventilation, et c’est ma chérie qui s’y colle et qui n’aura pas besoin de boire pour planer un peu.
53f300cf0e2b568cff2c5647262eed98.jpg

Il est 5 heure du mat quand j’ouvre les yeux et les oiseaux sont au také, sa cack et sa chante à tue tête, et encore si ils avais de la répartie, mais ces satanés volatiles ont décidé de nous chanter un remake du cd rayé, ce qui aura le dont d’agacer ma douce.
Il est 7 heures et des brouettes quand nous levrons enfin le camp après m’être battue avec le bobinage d’un fluoro des plus douteux…
La mise à l’eau n’est qu’a 50 mètres du camping et en plus la boulangerie est accessible en bateau, que du bonheur !! Mais c’était sans compter sur la Tias action, une magnifique chute de mise à l’eau, me voilà trempé pour la journée mais avec le sourire bien sur.
Le premier constat est flagrant, sur un kilomètre de rive il y’a 6 mises à l’eau !!!! Du grand délire, voilà enfin une région accueillante, il ne reste plus qu’a rejoindre le spot indiqué par l’ami bevy pierro (alias pierre Frédéric), à savoir un port de plaisance situé au centre de la ville.
Premier lancé au crank et voilà déjà le premier bass qui me suit au bateau (hum sa sent bon), mais ne nous enflammons pas, je passe au buzzbait et boom c’est dans la boite, voici mon premier bass de Saône, une ragnotes de 35 mais malgré tout bien dodu, j’hésite entre un droppage et un grip mais le coquin se décroche c’est pas grave sa laisse présager une belle journée.
310698104fa0292350e9fada80820f32.jpg

La matinée va se résumer en une prospection rapide des zones afin de trouver du poisson actif, le seul soucis c’est que rien n’est de sortie, du coup je passe direct à une pêche dans les cover.
Jig ou frog tel est la question ?
A vrai dire ni l’un ni l’autre mais je vais quand même réussir à faire bouger un bass correct qui va malheureusement se décroché (ah les joie du frog game), je continu donc dans ma lancé.
Après une bonne demi heure à rien faire bouger, je repart sur la zone ou j’ai fais bouger un fish, arrivé sur place j’entrevois un fish bien gras sous un gros tapis de merde, je balance ma frog dans les arbres et la fais descendre en rappel comme spider man.
A peine la spider frog touche l’eau, voilà qu’elle se fait aspirer dans un énorme bouillon !!!
Je ferre ! C’est dedans et en plus c’est sérieux !!! Le petit coquin tente une chandelle mais je baisse le scion dans l’eau et c’est le drame, décroché.
Voilà je viens de me faire baiser comme un bleu, le coquin a plongé dans les herbiers et moi j’ai fais l’inverse de ce que j’aurai du faire, tampis sa ne sera pas le dernier …
Et bien si !!Après avoir rejoins bevy pierro dans une autre hanse ou il lèvera tout de même un sandre, on ne fera plus rien de la journée.
Retour au camping pour un pique-nique improvisé, et c’est avec le morale bien bas que nous irons nous coucher, conciens de n’avoir pas pêcher comme il le fallais.
Leurres souples, c’est ce qu’on aurais du faire mais n’étant pas sûr d’être sur des bonnes zones j’ai préféré quadriller du terrain pour voir un peu de pays mais demain est un autre jour et c’est la tête plein d’espoir que nous irons nous coucher à 22h comme des papy.
33e2a149140d4efa02d4bf5a2e6e58c1.jpg

Réveil à 7 heures, petit déj dans le bateau et nous voilà en route pour une petite darse que j’avais repérée hier.
On longe les péniches et alors que Hasiye passe au souple, je quadrille en mode ultra power avec vibration le long des coques et jig dans les gouvernails.
Sur la fin du chenal, je sursaute quand Hasiye me cris poisson, poisson !!!!
Yes ! Son premier black est au bateau et au lieu de le monter elle bloc dessus, je lui cris « drop le !!! » !!!
Sa y’est le premier bass de la miss, elle est aux anges et moi rassuré en me disants qu’effectivement, ils sont là…
9ab96dda7d1ef990fab14686d4ced5b3.jpg

Le fond de la darse est vite quadrillé mais rien, du coup je repasse plus dans les bordures et d’un coup en l’espace de quelques secondes, tout les bass sont de sortie … j’hallucine littéralement sur la densité mais surtout sur la taille des pépères.
Je pitch un petit jig glass killer avec un puls shad en trailer, sous les banches et deux bass de plus de 40 viennent dessus, je tremble et attend, et voilà que le premier aspire mon jig, dans la précipitation je ferre, c’est loupé.
Merde bon c’est pas grave, je passe en mode Tangus, micro jig keitech (mon dernier d’ailleurs va falloir faire gaffe) et un v tail crawler keitech en wacky, je pause, un bass viens voir et se fait doubler par un chub je ferre et le treuille au bateau.
b4d8561ec1bbfb5950d395e31b1aa2d1.jpg

Bon il ne me reste plus qu’a laisser décanter un peux, je fait un tour et reviens, les bass sont pausé au fin fond de la bordure dans 20 cm de flotte et aucune erreur de lancé ne sera toléré, je pitch discret et laisse couler, un pépère arrive dessus, confiant je ne fait rien et laisse le bébé aspirer mon jig…
J’enchaîne direct un ferrage monumentale, et treuille le fish hors de la bordure avant de contrer ces tentative de jump en m’agenouillant dans le boat le scion plongé dans l’eau jusqu’au moulin, après quelques rush sous le bateau le fish est au sec, YES !!!
4e14b5aa849b1e5514b5939d08abdc99.jpg

Il est bien fat moins gros que le premier foiré mais je suis fin heureux, je le met au vivier et replace le boat pour laisser pêcher la miss, elle passe un petit sammy et se fait rapidement suivre par 3 jolis bass tout fou, arrivé à 3 mètres du bateau c’est le gros bouillon !!!
Le figth est rapide et maîtrisé mais le coquin se décroche avant que je puisse le saisir, et oui les bass sa pardonne pas, un moment d’inattention et c’est foutu.
Dommage pour ma chérie, ce dernier faisais ces 40 cm, pas grave on garde le moral et reprend notre prospection.
Les coquins deviennent méfiants et il n’est plus question de skipper, il va falloir faire appel au spider worm, casse la tienne, je monte une tête weedless molix de 1.5 g avec un live impact keitech et lance des cloches dans les branches.
Spider worm se charge du reste, il descend en rappel tel un gars du GIGN et viens frôler la surface, le bass monte et gobe le pauvre worm.
Je sanctionne avec un ferrage à la jap et treuille le coquin dans les branches, c’est dans le bateau, voilà mon second keeper un peu ridicule par rapport au premier mais quel coup de ligne !!!
b1629623de51fa677c2286d900e595df.jpg

Dans les 15 prochaines minutes je vais tenter une mama d’un bon 50 up à plusieurs reprise mais rien n’y fais, elle se moque de mon spider worm, il va falloir faire appel à mon dernier javallon.
Je picth dans l’axe de la berge et décolle le montage un mètre devant elle, la bouche s’ouvre et elle se retourne, je ferre comme un fou et le java me reviens dans la gueule … merde elle m’a enflé, il ne me reste plus que la tête du javallon …
Il est maintenant temps d’aller chercher bevy pierro avant que l’orage ne pête.
On rentre au camping et on se fait saucer comme il se doit, du coup nous voilà bloqué au milieu du concours de boules du camping du 14 juillet.
On prend notre mal en patience et on en profite pour papoter autour d’un café, après deux heures de glande nous voilà enfin reparti, et vu le temps pourrave on préfère retourner à la gare d’eau pour un session frog.
Basirisky versus buzz bait maison, je passe dans les nénuf à mag 2 et prends rapidement plusieurs attaques que je ne piquerai pas, du coup bevy pierro envoi sa petite basi 50 et se fais allumer plusieurs fois sans jamais réussir à en mettre un au sec, les décroches s’enchaînent.
On change de zone et je balance ma kicker frog au fond d’un tas de merde, hum sa sent le fish, je traverse le tapis végétale et arrivé à la limite de ce dernier c’est l’attaque !!!
La chcoumoun me rattrape j’aurais pas du me moquer de pierre, je décroche mon fish et récupère ma frog le bide entaillé de manière suspect.
Pierre envoi sa basi sur la zone et « bim !!! » C’est dedans, mais le figth n’est pas celui d’un bass et la robe d’un Pike se laisse rapidement entrevoir … coupé !!!!
Au revoir la basi !! On est pété de rire surtout moi, content de n’avoir pas piqué ce pike.
Ah c’est sur que tu sera pas champion de la frog pierre et moi non plus d’ailleurs, il nous faut maintenant fuir devant l’orage, direction le pont pour s’abriter mais les 5 noueds à respecter dans le port aurons raison de l’avance qu’on avais pris, du coup on se retrouve trempé jusqu’au slip.
Après l’orage plus rien c’est le calme plat, on retourne donc sur la darse du matin, les bass ne sont plus dans le cover du coup je décide de dépuceler mon rat roll, deuxième lancé et c’est chose faite, un petit bass s’en saisi devant le bateau.
5b48546ff05e0ded1c3db721131a52bf.jpg

J’écarte le boat de la bordure et la miss passe au micro jig keitech et boom la voilà pendu à un jolie bass mais vu le ferrage trop timide elle va le perdre une fois de plus au bateau.
L’ami pierre Frédéric est déconfis sûrement le contre coup du bec de tout à l’heure, je lui prend un petit javallon, bien conscient que les bass sont sorties, premier lancé c’est dans la boite je met au sec un jolie bass mais voilà que déjà l’orage guette à nouveau, il nous faut donc écourter notre sortie.
3c6b5b4eeb44c14cc45c9f9685dbb3b4.jpg

Retour au camping, une douche et c’est partie pour un petit resto sur Auxonne, manque de bol c’est dead, on se fais refuser de partout, à croire que les commerçant avais hâte d’être en week end, au final on va trouver un resto au camping qui va bien vouloir nous servir.
Au menu pas trop le choix sa sera salade et frite, dur dur la vie de végétarien en côte d’or, tampis un wiky et au lit.
Nous y voilà notre dernier jour, on ne réfléchis même pas, direction la darse aux bass, le spider worm est monté et prêt à l’emploi, j’arrive sur zone et le premier paquebot est déjà visible.
563e293d1b4d51387286225e4df34ebb.jpg

J’envoi donc mon Sligo du GIGN en mission rappel dans les branches, je le pause devant le gros bass, il monte colle le nez dedans et me refuse, j’accorde donc une perme au Sligo et le remplace par le meilleur de mes homme, le sergent live impact.
Ce dernier s’introduit dans le tapis végétal et viens frôler la surface, le gros bass monte et l’aspire, je ferre comme une brute et rien !!!!
C’est loupé, j’aurais du attendre qui se retourne mais bon ce dernier est resté sur place comme un con, je me débine pas c’est pas grave, le sergent Sligo est de retour de perme et c’est en wacky que ce dernier va leurrer un petit bass, qui va faire l’ascenseur dans les branches d’arbres avant de venir au bateau.
8f0f1ed9f12328bc51810312cc298a13.jpg

Dans la frénésie du moment j’en oubli le bateau qui approchais, et à ma grande surprise il s’agit d’un des frères Joignier après me demander pas si c’est Tic ou tac j’arrive toujours pas à faire la différence.
Après une petite discussion dans la bonne humeur et la déconne je reprends la pêche et ce dernier se fais atteler au jig, les rush laisse entrevoir une moustache, le figth est sérieux et ce dernier met enfin au sec un jolie moustachu.
388d448c5247697b79c79b96164f44ac.jpg

Ma miss n’ayant jamais vu de silure, hallucine complet et après quelques photos ce dernier repart dans son élément, voilà la capote sauvé pour l’équipage de la lund.
8ec1eb1ac17197b817cca777ceaa033a.jpg

Les deux compères repartent pour nous laisser tranquillement finir de pêcher la darse, je reprends donc ma pêche, et me fait atteler par un monstro bass dans les branches, la sanction ne se fait pas attendre, je casse et le gros bass viens au bateau avec mon sergent live impact bien accroché dans la lèvre, se dernier se fera éjecter après une série de chandelle à la flipper le dauphin.
Je suis bien dég voilà que je perd ce magnifique bass, tampis je sanctionne le prochain bass d’un ferrage monumentale, il payera pour la perte de mon premier sergent.
de7c834b91ce8cf70c6c34b4f4159f4e.jpg

Nous y voilà la session se termine et de toute façon j’ai plus micro jig, il nous faut rentrer chez nous, et c’est la tête plein d’image de bass que je roule en direction de strasbourg.
Le week end était top et je vous encourage tous à y aller faire un tour, le camping est super propre et pas cher puisque nous avons payé pour deux personnes, plus le courant et la place bateau 15 euros la nuit, de plus la mise à l’eau est top et super proche.
Je compte bien venir faire le concours de St jean de losne et je vous encourage également à le faire, je pense que le potentiel est là, malgré le manque d’activité on a quand même vu du fish et les gens sont très sympa, tout le monde st pêcheur dans l’âme et toute la vie est tourné autour de l’eau.
Je tenais aussi à remercier tout les gens qui m’ont donné des infos, comme les frère Joignier et surtout l’ami pierre Frédéric qui n’a pas hésiter une seconde à nous guider chez lui et à me montrer tout ces spot, MERCI 1000 fois pour ce super moment passé en ta compagnie.
cd98968053340a80539c245fb647b3e9.jpg


A plus dans le bus.
Tias

Camping les Herlequins
Liens: les herlequins
Tel : 03.80.39.22.26.

Commentaires

Même pas un jour que je suis rentré et déjà envi d'y retourner ...
Ah ce satané poisson c'est toujours pareil ...

Écrit par : tias | 15/07/2008

Moi aussi moi aussi, je suis envouté par ce poisson, je suis au boulo et j'y pense, une fois gouté on peut plus s'en passé, ON Y RETOURNE...mais cette fois si, si on y retourne, on embarque tous les pêcheurs de STRASBOURG pour une grosse chouille au bass :-D

Écrit par : Hasiye | 15/07/2008

Comment sa couille au bass !!! attention y'a des viandos qui risque de comprendre une bonne cochonaille de bass lol !!

Écrit par : tias | 15/07/2008

Promis, dès que je tiens debout sans les murs... et sans mon guide perso (Marc qui a bien de la patience !) je viens avec vous.
Moi aussi je veux dire bonjour aux Black bass !

Écrit par : Céline | 16/07/2008

Je viens de me rendre compte qu'on est passé à côté d'un truc exceptionnel à savoir une boite de nuit qui s'appel et sa ne s'invente pas : "le calicoba club" si sa c'est pas une région de pêcheur bein merde alors ...

Écrit par : tias | 16/07/2008

En voilà une jolie sortie bass dans le north east ! Si seulement le cheptel était aussi intéressant partout sur la Saône, ça serait le paradis...
La prochaine fois, je serai de la partie ;-)

Écrit par : BR | 17/07/2008

Alors Mehdi, il paraît que les perches étaient de sortie ?! vous avez fait les Mouth pêcheurs ?!

Écrit par : Céline | 17/07/2008

Et bien, jolie vengeance après "la déconfiture" de la semaine passée!!!

Purée, le Calicoba club, c'est pas du nom qui déchire ça...

Écrit par : Alexlechiro | 18/07/2008

JE LIS ET JE RELIS ET JE LIS ENCORE LE MEME REPORT, MOI VEU Y RTOURNER ........y'en a marre du bureau et du boulo, moi veu les baaaassssss :( hahah, vivement kon y retourne...

Écrit par : hasiye | 28/07/2008

Les commentaires sont fermés.