Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/07/2008

Session surprise du chef à la sauce refort et moutarde …

Sa y’est le black jack de Marc va être vendu, le pauvre croupissais au fin fond d’un garage, du coup l’ami Loïc a voulu faire le voyage de Dijon afin de délivrer le bébé en le rachetant à ces tortionnaires.
On en a bien sûr, profité pour faire une petite session pêche par chez nous durant 3 jours, de quoi faire prendre à Loïc pas mal de choses comme la pluie mais aussi pourquoi pas son premier aspius aspius !!!
Samedi en fin d’après midi l’ami Loïc débarque avec sa chariote flambant neuve et un sourire jusqu’aux oreilles si seulement il savais…
Juste le temps pour nous de décharger le matos et de mater quelques photos en discutant et voilà ma chérie qui déboulle avec une seul idée en tête, aller pêcher.
On embarque donc le minimum de matos et on part sur le centre ville pour un coup du soir vite fait.
On attaque comme il se doit en top water et après une bonne demi heure, Marc nous rejoins sur le parcours, on a encore rien fait monté et à dire vrai j’y crois plus trop mais c’était sans compter sur le sens de l’observation de marc qui avais repéré des fish en venant, on insiste donc sur le post et je fais sortir un aspe au slur, je relance dessus et je me prend un grosse sacoche mais rien n’y fais il n’est pas pendu.
Loïc opte donc pour la solution la plus sure un bfreeze 78 wagasaki, il pose le leurre sur la berge d’en face ramène a pleine balle et boom !!! Le voilà attelé, le figth est vite plié et il sort un petit aspe bien trapu, ouf sauvé, vu l’activité des aspes en ce moment, je suis bien content que l’ami ne soit déjà plus capot.

db1023ffdd21230a7816af0081a6e2c2.jpg

On continu ensuite notre promenade vers les barrages et arrivé sur place voilà déjà un nuage suspect qui arrive droit sur nous, je lance à Loïc « oh regarde ce nuage comme il est beau » et à peine fini cette remarque, nous voilà pris comme des cons sous une pluies battantes, juste le temps de s’abriter sous un pond et voilà la bande des trois pêcheurs trempés jusqu’au slip, seul ma chérie aura flairé le coup et se sera directement mis à l’abri !
Le nuage étant passé on reprend donc notre session t-shirt mouillé, je tape vite fait un chub et Loïc en profite pour laisser tombé un leurre entre les planche du ponds, et « op !! » un leurre en moins !
Il monte enfin un cillex et lance dans le jus avant de ramener à fond, la touche est fulgurante et la sanction tombe, c’est cassé à la touche !!! Ah les joies retrouvées des moulinets spinning qu’on avais laissé croupir au fond d’une armoire le frein serré à bloc !!!
On se rentre donc chez moi pour une petite soirée pizza maison, accompagné des bonnes choses du jardin de l’ami bourguignon.
Le plan de bataille du lendemain est également préparé, on part tous sur Beinheim.
Marc et Loïc sur le black jack histoire de conclure la vente de ce dernier et quand à moi je prendrais la route avec mon fishing partenaire Franck.
f121b757b46a15a324f2c51719ce9567.jpg

Le résumé de la journée est simple, soleil, vent et pas grand-chose niveau pêche, on pêche d’abord les bordures mais comme d’habitude, il n’y a rien, franck fais un petit aspe au buzzer beater et Loïc se fait couper en cherchant les perches.
La suite n’est pas plus glorieuse, en effet Loïc va réussir à décapoter inextremiste avec un petit jack et franck prendra un micro sandre au plomb palette.
a2abba9b7710e596b3830e56ea82cb77.jpg

L’ami Joël et Thierry nous rejoigne également plein d’espoirs alors que nous dérivons déjà les bateaux attachés ensemble avec une bière à la main, il ne reste plus qu’a caller un vif ….
La suite on la connais tous, nada et le vent se lève encore plus, on décide donc de rentrer à la maison pour mettre fin aux souffrances.
9b5b360cad917868c928eb9acfaf52b0.jpg

Ambiance jardin avec un verre de vin, et voilà le black jack vendu ... personne ne demande son reste, le sommeil nous rattrape rapidement et tout ce petit monde part rejoindre morphée.
Lundi matin, pas besoin de réveil, on est au taquet à 8 heures, Loïc sort chercher des croissants (que du bonheur) pendant que je check la météo et prépare le matos pour notre session city jungle fishing en float tube.
On pause une voiture en aval et on remonte se mettre à l’eau en plein centre ville, il ne nous reste plus qu’à se laisser dériver sur les 5 km de ce bras qui n’est jamais pêché…
f833af13268bc1f9bd2c567e66a879d9.jpg

a8da7494cdd8eca55960f8e2659abb05.jpg

Dix mètres plus loin Loïc prends son premier chub, hum sa sent bon, j’enchaîne ensuite des perchette que je lui balance dans la gueule !!!
f1c035ac31ffad7994e3613568af8bbf.jpg

Je passe ensuite au spinner et je vais décrocher un bass correct dans les palmes.
Les perches sont au taquet et tout les 3 lancés c’est pendu, par contre le chub sont mous, j’en prends quand même un au jig qui me cassera au bord du float tube.
On continu ensuite notre descente sans rien toucher et en plus il se met à pleuvoir et mon float tube est fuyant, je passe mon temps à regonfler le boudins et les 4 cafés de ce matin se font également sentir, je me retrouve comme une petite pisseuse à m’arrêter tous les 500 mètres pour pisser …
c9060313745386dc431013bf823d91d1.jpg

Plus bas j’interpelle Loïc et lui conseil de virer son fluoro, convaincu qu’il n’y a pas de bec sur ce secteur, je pitch mon jig dans les branches, et voilà qu’un Pike sort comme une fusée et « kouïck », c’est coupé !!!
Loïc se marre et moi je commence à me vener, l’ami passe ensuite au jerk bait et prends un jolie chub, de quoi nous rebouster un peu.
Nous voilà à mis parcours et le score n’est pas fameux, en plus on a rien pris à bouffer mais ne nous décourageons pas, le meilleur reste à venir.
57d449a5fb721d7078f015ee26f8d576.jpg

Après cette coupe de cheveux on passe en mode brochet mais les cocos ne sont gère plus motivé, j’en ferai sortir 2 et Loïc également mais il ne fond que suivre …
On veux ensuite remonter un affluant sympa mais c’est sans compter sur la couleur de l’eau, marron, café au lait, nesquick, c’est comme vous voulez…
On arrive finalement sur la strike zone à aspe, j’attends Loïc et lui fait un brief rapide, un bfreeze 78 est monté et Loïc passe devant, quelques passage plus tard, il loupe son lancé et ramène son bfreeze à mag 2 et se fait intercepter !!! Gros figth dans les palmes et voici un masta aspe !!!!
4a99a80cf0682d2eca8793b1e6cee6ef.jpg

862d08a7f13bdd7e19fb858765586d9b.jpg

Cool ! Nous revoilà donc sur motivé par cette grosse prise et Ken nous a rejoins pour nous accompagner du bord.
On continu notre dérive tranquille et l’envi d’un bec me fait repasser en spinner power, juste de quoi faire un petit Pike et notre décente se termine enfin mais pas la partie de pêche.
On sort les float et on passe sous le barrage pour se finir sur le hot spot comme il se doit, Ken pause son bfreeze et se fait prendre à l’impact, hum sa sent le poisson …
Le temps est de plus en plus pourri et l’activité retombe vite avant qu’on puisse toucher un fish, la zone est matraquée mais rien n’y fait …
Je lance à Loïc « c’est pas un temps a aspe mais plutôt un temps a sandre », du coup je me sent obligé de passer au moins un fois au varid avant d’arrêter.
Je lance et ramène pépère, et arrivé au bord je me fais bloquer par une vieille touche, le fish sonde et tiens le fond, j’ai compris, c’est un petit sandre.
76c435a07601bdba506ca82f26a73706.jpg

Quelques photos rapides et on se remet à l’eau pour finir notre quadrillage de la zone mais aucun fish ne daignera se bouger, la journée se termine là-dessus.
Retour à la maison pour une petite douche, et nous repartons manger japonais…
A dix heures et des brouettes, on ressort du petit resto le ventre rempli de bonne chose et l’esprit un peu éméché par le vin du réconfort …
Une fois à la maison personne ne demande son reste et on se couche direct, il nous faut des forces pour la dernière sortie de demain sur Plobsheim.
Dernier jour, dernière chance, le temps n’est déjà pas de la parti, il pleut et le thermomètre affiche 14 ° mais heureusement le vent est tombé.
On arrive sur le plan d’eau et on s’arrête rapidement pour gratter les fosses de l’entré du plan d’eau, je prendrais 3 touches en dix minutes mais Loïc n’étant pas trop motivé, il ne nous reste plus qu’a traversé les centaines d’hectares à l’électrique en espérant que le vent ne se lève pas…
Loïc passe tout et n’importe quoi mais rien ne bouge, je passe donc au shad maison customisé avec une palette et le fish ne se fait pas attendre, voici le premier Pike au sec.
a5421a7aa3b566502108fd49f435fa00.jpg

Je vais ensuite enchaîner quelques touches de merde et un Pike et un aspe viendront me taper au bateau sans prendre le leurre.
En tout cas sa bouge un peu mais la suite sera moins rose, Loïc n’a toujours rien vu et les touches disparaissent avant d’arrivé sur la strike zone.
L’ami n’ayant pas insisté au buzzer beater, je reprends ce dernier et le laisse traîner le long du boat, « boom !!! », un pin’s viens de se ruer sur ce dernier.
Je retrouve un peu de motive alors que Loïc calme le rythme et s’assois pépère à l’arrière, on arrive sur le bord du cassant de la fosse, je lance mon buzzer et commence une animation en dents de scie, sur la seconde chute du buzzer, je me prend un mini touche, je ferre et le poisson ne bouge pas.
S’en suit un figth version moustache avec des coup de queue dans le fil et des sondage sous le bateau, je bride comme un sac pour voir la tronche du fish et à ma grande surprise ce n’est pas un silure qui arrive au bateau mais un jolie Pike qui à pris l’hameçon de queue du buzzer, je vois déjà ce dernier se décroché au bateau mais c’était sans compter sur l’adresse de Loïc qui prends le Pike au premier passage.
164ab8e2c8b98e734a98477c710b122e.jpg

d0eb6863b7ea206617ff792209027b95.jpg

Yes !!! C’est dans la boite, quelques photos et la mémère repart nager avec ces congénères.
c0e23431aaad3526382adca565d3d867.jpg

Voilà la partie de pêche se terminera la dessus et je n’ai qu’un regret, avoir pris ce fish que j’aurais préféré voir au bout de la canne de Loïc mais bon on ne choisi pas toujours …
On rentre chez moi et Loïc prends rapidement la route avec en prime un bateau tout neuf accroché derrière sa chariote, et voilà le black jack qui quitte l’alsace pour la bourgogne, ou il fera sans aucun doute le bonheur des ces nouveaux propriétaires.
Merci Loïc, pour ta bonne humeur et pour le petit resto, sa nous a fait super plaisir de t’avoir à la maison, en espérant de te revoir très bientôt chez nous et cette fois ci tu viendra avec ta chérie comme sa on fera un battle fille garçon, je vois déjà la branlé que s’on prendra !!!
A plus les guss
Tias.

Commentaires

ooooooooo oui une branlé monstrueuse ahhaha...

Merci loïk, comme dit matthias, sa nous à fait un grd plaisir de tavoir chez nous, un bonjour a Marie et o pitit .

à Bientot.

Écrit par : hasiye | 25/07/2008

Et bien, cela commence tout doucement à rebouger par chez vous...

Excellent la session float tube en ville!

Et joli, pike, pirate!

Écrit par : Alexlechiro | 25/07/2008

Les commentaires sont fermés.