Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/08/2008

Session l’adition garçon !!!

A peine de retour d’Irlande me voilà replongé dans le taff et comme de plus en plus souvent je me vois obligé d’annuler une semaine de guidage pour cause Rhin couleur café au lait.
Résultat je me retrouve à scotché devant l’ordi toute la journée mais heureusement pour moi, mon frère a prévu une viré chez les grands parents et du coup je peux m’incruster et repartir quelques jours pêcher en Allemagne.
Après un cours trajet j’arrive dans le pays de mon enfance, le temps n’est pas top mais déjà l’envi nous prends d’aller taquiner les sandres de nuit dans une petite gravière, dédiées à la baignade.
J’attaque les grandes plages de graviers au lipless et au souple mais à part deux touches rien ne voudra bouger de toute la soirée.
Mes cousins avaient belle et bien raisons, les sandres ont quasiment disparu de ce plan d’eau ou le to kill est de rigueur comme partout en Allemagne, est-ce vraiment la cause première de sa disparition ???
Le jour suivant on se décide à aller pêcher une autre gravière mais à l’anglaise pour changer un peu.
On va amorcer comme des furieux malgré l’interdiction et les blancs ne se ferons pas attendrent, j’enchaîne de beaux gardons calibrés d’une trentaine de centimètres et de jolis rotengles mais les carpeaux nous bouderons toute la journée.

02f7a05223f0b7abd837b991ef20975d.jpg

Le frangin, ayant montés une ligne pour les carpes, va se brosser les couilles toute la journée alors que moi je vais faire un beau cartons de cyprins.
Au final j’aurais pris une cinquantaine de fish et le frangin manquera de peu de droper un bec qui lui avait subtilisé le gardon qu’il ramenait au bout de sa canne anglaise.
Sinon on ne verra pas l’ombre d’une tanche ou d’une carpe et le soleil couplé à l’effet de la weizen aurons raison de notre motivation.
On rentre au bercail et l’envi d’aller pêcher aux leurres s’estompe juste après la douche, on va donc en rester là et se faire un petit resto rital avant de se coucher de bonne heure, en effet demain on attaque les choses sérieuses en allant démonter les truites de la schwarzach.
Le jour se lève, le temps n’est pas fameux pour la truite, le soleil cogne déjà méchamment, il ne faut pas perdre de temps, on enfourche les vélos et nous voilà partis pour une sortie en mode low rider fishing.
23ae288d8e034ab0e0074a90da4d0715.jpg

On va rapidement prendre de petits poissons entre 25 et 35 cm mais les niveaux super bas, les herbiers de plus en plus nombreux ainsi que le soleil déjà très haut vont nous empêcher de faire réagir de beaux poissons.
La matinée va se résumer en un enchaînement de désillusions, les spots sont envahis d’herbiers, et les truites ont laissés place aux gardons, chevesnes, perches et brochets !!!!
1614ca269f22b186d36ac51aa0ceb294.jpg

Voilà le résultat, comme je le dis depuis longtemps l’Allemagne va devoir payer l’addition de sa mauvaise gestion des cours d’eau, c’est chose faite et l’addition est salées.
En effet la politique de gestion est basé sur le to kill, comment voulez vous dans ce cas là qu’un cours d’eau continu d’être productif quand on choisi de bassiner plutôt que de permettre au poisson de se reproduire.
De plus le problème de la prolifération des blancs et des herbiers est mal interprété par les autorités qui pensent que le cours d’eau doit être redynamisé pour permettre un écoulement plus rapide.
Du coup ils pensent que couper des arbres, retirer les souches afin de rendre le cours d’eau plus linéaire va permettre au cours d’eau de se redynamiser mais c’est l’inverse qui se produit, l’eau s’écoule sans rencontrer d’obstacles, du coup le courant s’homogénéise et le parcours devient encore plus lentique.
7f25d586402f304b37b3f59a7ee376a1.jpg

Pour couronner les tout, à aucun moment il n’a été envisagé que l’épandage de purin tout au long de la rivière n’y soit pour quelques chose dans le processus d’eutrophisation.
Les paysans n’ont certes pas le droit d’épandre à moins de 15 mètres de la rivière, mais quand on voit un gars épandre, alors qu’il pleut a sceau, à une trentaine de mètre de la berge, on peut se poser des questions.
86e880b09c1f80dab99f04be4618e813.jpg

C’est à n’y plus rien comprendre, comment des gens aussi calé en environnement peuvent autant être à côté de la plaque ???
Comme quoi mieux vaut des fois avoir des gens incompétents aux commandes comme en France car du coup on peux les convaincre de leurs erreurs.
Pour le coup j’ai étés tellement dégoutté que je suis rentré me caller une petite sieste, et là à mon réveil surprise le temps à viré, il pleut et la temps est lourd …
Je reprends donc le vélo de la grand-mère pour aller pêcher un petit ruisseau qui était à l’époque peuplé de belles truites très peu pêchées.
Pas de bassinage, des truites de souches avec une robe magnifique et quelques grosse arcs ayant migrés pour frayer dans ce mini ruisseau, un pur spot en somme.
En une demi heures on va rapidement toucher 3 poissons de plus de 40 cm et c’est sans compter les petites truitelles remonté à bloc qui suivais le b bfreeze sur 10 mètres avant de venir le prendre sous la canne.
2eb4d0a37de30b05260892300c4a4d90.jpg

Pour ce qui est des belles c’est la loose complète, on décroche tout les beaux poissons dans les pied, comme quoi sa sert à rien de se la raconter no kill à fond en changeant tout ces triple par des simples sans ardillons, en ruisseaux les fish tourne en rond comme des crocos faute de place pour sonder et sur du simple sans ardillons, sans épuisette, c’est la décroche assurée.
Après cette petite parenthèse plutôt prometteuse on décide d’en rester là et de laisser ce petit havre de paix tranquille.
Un petit café, une petite session cat fishing sur les chatons et nous repartons sous une pluies battante pour un parcours moins fréquenté et moins aménagé.
Comme par hasard les poissons ne se fond pas attendre, je prends vite une quinzaine de truites et en décroche autant, merci les hameçons simples !!!!
2b2979a190d3d4dae4ef1fa6c5c91e21.jpg

Je vais également croiser les ombres que j’avais mis la fois dernière, ils se portent très bien, mais pour combien de temps encore ???
Mon cousin, mon frère et sa copine me rejoigne et on poursuit notre balade en vélo plus haut sur la rivière sur un secteur pas pêcher du tout, le courant cours sur de grands radiés et les lucarnes de passage des leurres se résume au berges creuses.
Ici aucun viandard pêchant au vers de terre ne peux sévir, la pêche est super difficile, les lancé doivent être hyper précis, chaque centimètre compte et à ce jeux là, mon jeune cousin se demerde super bien.
4fbb4998feb37de22058e69332b65acc.jpg

6b3b4bc7e5386ec133b81a39eaa61db9.jpg

Je passe derrière lui et pose ma canne pour le coacher un peu, la pluies redouble et les truites commence à sortir, il prends en 1 heures de pêche une bonne quinzaines de poissons dont 5 jolie poissons entre 35 et 42 cm ce qui est déjà très gros sur ce profil de rivière.
40d3b4d46fe5b5743f5c49c76b0d52b6.jpg

89ec4a53fbc216a4039e7f709e856bc0.jpg

Il va bientôt être 18 heures et le concours de tshirt mouillés s’arrêtera sur ce parcours avec un bilan mitigé (pour l’Allemagne), mon frère aura pris un dizaine de fish et moi je finirai avec près de 25 poissons avec au moins le double de décroché, la faute aux hameçons mais aux poissons aussi qui prenais très mal.
9675a1e9d17dc0803da1be358a0486d0.jpg

Pour ce qui est de la taille des prises, le bilan est mauvais, en effet ni moi ni mon frère ne dépasserons les 38 cm.
Il ne faut bien sur pas oublier que nous sommes en été avec des niveaux bas et des eaux très claires mais malgré tout on vois bien les populations diminuer à vitesse grands V et ce n’est pas la mentalités des plus jeunes pêcheurs qu’on oblige à tuer leur prises qui vont inverser cette tendance.
Petit point positif cependant, les portions non pêchées et non gérés sont toujours aussi productives, les ombres refonds une apparition fulgurante et les quelques petites arcs en ciel attrapés nous laisse présager d’une explosion de cette espèce sur ces parcours moins oxygénés.
5a698d786cc4d9eaadeaffef053ddaf6.jpg

Le lendemain nous reprendrons notre quête d’une belle pêche à l’anglaise, en effet n’ayant pas de cartes de pêche, nous devons nous contenter d’accompagner mes cousins.
On va passer la journée à fuir les orages successifs, deux lancés et 30 min d’attente dans la bagnol, au final on aura passé l’après midi à attendre dans la caisse pour pêcher en tout et pour tout 30 min.
544b17f6bd67142213b3f3b20e2e38ad.jpg

Stef et ma chérie aurons vite compris et elles rentrerons dès le premier orage.
ce4088e2be4dd3c8d63b47f21045fecf.jpg

Du coup je vais avoir le temps de passer voir l’APP qui organise une journées initiation pêche au bord d’un lac, et à ma grande surprise je vais retrouvé une gravière bondés de monde, on se croirai à un concours de pêche et là ou il n’y avais qu’une dizaine de pêcheurs il y’a 10 ans il y a aujourd’hui un bonne quarantaine de gamins au bord de l’eau qui découvre la pêche.
D’un point de vu promotion de la pêche je me dis qu’ils font fort mais c’est avant de me rapprocher des gamins qui pêches.
En effet j’arrive vers un jeune qui pêche à côtés de mon cousin, il sort une perche de 6 cm et lui brise la nuque avant de la jeter par terre avec les 15 autres.
La réaction est immédiate, mon frère le remet à sa place en lui disant de se calmer et le cousin est tout de suite sermonné et interrogé pour savoir si il a participé à ce massacre inutile.
L’espoir laisse place au désarroi et je me rends rapidement compte que tous ces gosses heureux de pêcher sont en faite des futurs viandards encadrés par une bande d’inconscients.
Et on ne peux pas rejeter la faute sur gamins, ils sont éduqués de la sorte, pour preuve mes cousins relâche leur poissons comme quoi il ne s’agit que d’éducation, mais quand on vois l’éducation qui leur est donnés on comprends vite ce qu’il risque de se passer dans le futur.
Dernier jour et dernière chance, on retente une anglaise, la matinée sera courte et la loose me poursuivra, je vais casser 4 carpes à l’anglaise dont un tracteur qui ne s’arrêtera pas et mon frère remettra une couche en prenant 2 jolis carpeaux.
6eaa0c466a5782ec1d1cbedcee2d1878.jpg

a8d21b72c3a76e4e4704fddc2f4b1c68.jpg

b870976963517443b97cec89892e381e.jpg

L’après midi sera placé sous le signe d’une pêche un dimanche après midi, soleil, bronzette bière et pas une touche tout du moins pour moi.
Voilà il est déjà l’heure de rentrer avec un goût amer je dois dire, le futur me fait de plus en plus peur et les choses ne vont pas dans le bon sens, on se plaint souvent de la France concernant la gestion mais quand je vois ce qu’il se passe outre Rhin je me dis que nous sommes, malgré tout ce qu’on peux croire, sur la bonne voie.

Commentaires

Du black style encore et toujours mais dans la bonne humeur s'il vous plaît lol !!!

Écrit par : tias | 25/08/2008

salut thias j'ai une rivière de 1er cat. à coté de chez moi et j'ai un peu le meme problème de weed pourtant cette rivière possède un très bon potentiel en fario (record à 83 cm) si un jour tu passe dans le loiret
tchousss man A+

Écrit par : le dentiste | 25/08/2008

salut thias, tes reports sont vraiment sympas. Ton style est vraiment engagé et on ressent bien ton amour pour la pêche et les poissons. Le no-kill est évidemment LA solution à notre problème de dépeuplement halieutique et voir ce qui se passe en allemagne me révolte (déjà que ce n'est pas bien beau en france....).
Continue à bien t'éclater et à nous faire marrer, même si des fois on ris jaune...
@+
jm

Écrit par : jm | 26/08/2008

Et bien, ça fait peur de l'autre coté de la frontière!
Comme tu le dis, tout est histoire d'éducation...

Quand on voit le ruisseau qui passe dans les champs envahit de ces algues filamenteuses, on se demande comment les fishs arrivent encore à grailler?

Enfin, de bien jolies adipeuses, l'ami!

Écrit par : Alexlechiro | 29/08/2008

Si le no kill ou le "prélèvement raisonné" n'est pas la solution à tout, il aurait c'est vrai déjà le mérite de limiter les dégats chez nos amis les Teutons.
Pourtant n'oublions pas que les problèmes majeurs pour les populations piscicoles sont la disparition des habitats propices et la dégradation de la qualité de l'eau. Les prélèvements par les pêcheurs ne sont pas la cause majoritaire de la raréfaction du poisson.
L'argument qu'on a tous entendu et qui à mon sens résume bien tout ça, c'est qu'il y a 30 ans on prenait plus de poisson et pourtant presque tout le monde prélevait sans compter, y compris le poisson blanc...

@+

Écrit par : Toto | 17/09/2008

Les commentaires sont fermés.