Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2008

Predator Game !!!!

Comme dis, nous voilà donc réunis dans la taverne pour un petit apéro entre compétition team.
Les vannes fuses dans tous les sens et pour dire vrai je ne me souviens plus trop des discussions abordés mais je pense bien qu’on devais parler de cul, de pêche et de cul.
Au courant de la soirée nous rejoigne le criquet qui en profite pour embrasser le David, s’en suis ensuite un enchaînement de vannes pourri.
Pour finir le Tangus et JC arrive enfin au gîte, et l’ami Guillaume est resté planté avec le nitro au milieu de la campagne (ah les joies de l’électronique sur les voiture modernes), du coup Greg cède sa place à Tangus et voilà le duo MOLIX reformé.
Lendemain matin le réveil est tendu, j’ai les dents du fond qui baignent encore et je ne comprends pas mais les 2 heures de sommeil ne m’ont pas suffis …
On part dans les derniers vers la mise à l’eau et on se rend compte une fois sur place que j’ai oublié le fluoro et les cosses de la batterie !!!!
Nous voilà donc repartis au gîte pour récupérer sa en speed, on met vite à l’eau et on trace à fond en direction de l’autre rive du lac où à lieu le départ.

IMGP0387.JPG


Une fois sur place, le brief se fait super rapidement et j’apprends que la zone que j’avais repérée en pré fishing est fermée !!!!
Le brief se termine et on aperçois le ranger de Laurent et la barcasse des HPA boys dériver au loin (quel idée de s’attacher à une barque qui est elle-même attaché à une autre qui elle-même pensais être attaché au ponton …)
Le départ est ensuite donné avant même que je puisse monter mes cannes, on part donc a fond sur la zone que j’avais repéré et pierro se met en pêche alors que moi je continu à monter mes cannes.
Peu de temps après je me rends vite compte que les fish ont quittés les roselières, en effets l’eau a perdu 3° depuis mardi dernier et le vent commence à se lever.
On prend donc la route pour rejoindre une hanse abritée ou j’avais repéré pas mal de blanc cette semaine.
En cours de route j’aperçois des bouées jaunes …
Question de pierro : est ce que c’est la fin de la zone de pêche ?
Conclusion de Tias : Mais non ils ont dis que y’aurai un juge.
On se met donc en pêche et dans les 5 minutes arrive un bateau, il s’agit du juge qui nous dit qu’il était en train de discuter avec un autre pêcheur et que nous sommes hors zone.
Génial !!! Nous voilà donc repartis avec un gros handicape, on pense avoir une pénalité de 2000 points, sa nous sape un peu le moral mais on reste motivé.
Une demi heure plus tard alors que les bateaux autour de nous rentrent un peu de fish, je passe en mode shad en linéaire.
Je balance mon shad sur le cassant et dans la descente me voilà intercepté, je ferre sans conviction et me voilà tanqué.
Je force comme une brute et pense d’abord décoller une souche du fond, mais voilà que la souche met de lourd coup de tête et prend le large tranquillement.
Mon taux d’adrénaline monte au maximum, je comprends vite qu’il s’agit soit d’un sandre énorme soit d’un bec, je tente de contenir comme je peux papa ours mais ce dernier part en promenade.
Soudain, plus rien, je viens de perdre mon fish, je lâche alors un cris de rage !!!!
Je tenais le poisson qui nous aurait permis d’aller boire l’apéro et je l’ai perdu …
Après inspection du shad, on comprend vite qu’il s’agissait sûrement d’un gros sandre et au vu du combat il devait bien faire ces 10 kg.
Je reste tremblant pendant une bonne heure et me rassure en disant qu’il s’agissais d’une carpe (ouais une carpe qui aurais pris mon shad à la descente par le dos…).
Le temps continu de s’écouler et le vent forci encore et aucune touche, le moral est au plus bas quand nous rejoignons le port près du départ.
Arrivé sur place l’espoir rené, un beau petit port nous attends et il n’y pas de vent et pas grand monde dedans, apparemment …
On s’engage donc et au fur à mesure qu’on avance on vois des bateau se découvrir, il y’a 4 bateaux.
Vu qu’il ne reste plus qu’une heure, on opte pour une prospection à la Tangus en mode T1000 à la poursuite de Sara Connors.
Rapidement on prend deux bass, un de 28 et un de 29, les nerfs commence à monter.
On refais un second passage et on prends un bec de 49 et pour couronner le tout pierro décroche un jolie bec de 80 bon centimètres …
Je suis au bord de la crise de nerfs et bien dégoutté, on croise les deux amis lorrains et on leur indique le fond du port pour que Stephane réussissent enfin à prendre son premier bass.
On persiste et l’entêtement fini par payer, je prends un bass de 32 cm, ouf !!! On est plus capots.
Juste derrière nous Stephane est attelé sauf qu’au lieu de prendre un petit bass voilà que la salop nous tape un bec de 80 cm juste derrière nous !!!
On retente encore et encore de faire bouger le bec de 80 cm mais il ne bouge plus, la manche se termine donc là-dessus.

IMGP0407.JPG


On tente de faire peser mais le vent et les déferlantes nous empêchent d’accéder au ponton ; dans l’action je tape le ponton avec le moteur et en remettant les gaz je me prends dans un cordage.
Pour couronner le tout je racle le fond avec l’hélice sur 10 mètre, là s’en est trop je perd mes moyens et dans l’énervement c’est le par brise qui prends.
On balance les fish sans peser et on prend la direction du port pour sortir le boat, je suis dég et mon partenaire aussi, on sort le boat sans parler et le téléphone sonne …
C’est Numa, je l’enchaine directement sans le laisser parler et il m’interrompe pour me dire qu’il ne parlais pas de la pesé mais de la pêche hors zone.
Il m’apprends que nous sommes disqualifié, je craque et le regard de pierro noirci, je suis à bout et écourte très rapidement la conversation.
On est écoeuré, tout ces efforts pour rien …
Après une bonne heure à s’énerver, la pression redescend et Numa me rappelle pour nous préciser que nous ne sommes disqualifié que pour cette manche.
Du coup on se ressaisi et on décide de rester malgré tout, au moins pour passer un bon moment avec les potes.
Après une bonne douche je vois Greg qui viens nous saluer et qui nous invite à prendre l’apéro dans le gîte à David.
Arrivé sur place l’ambiance est déjà survolté, je rejoins donc vite le mouvement et commence à faire le con avec le reste de la bande.
Pour une fois en compétition, on ne parle pas de pêche et la soirée se poursuit avec des air de remake des bronzés.
On mange tous au resto et Arnaud et son groupe nous offre un super concert, Greg tombe vite le t tshirt et le criquet se transforme en vrai groupille.

IMGP0377.JPG

 

IMGP0383.JPG


La soirée bas son plein et on se retrouve tous dans une soirée étudiante sans vraiment savoir comment ni pourquoi…
Au final je me souviens juste avoir fini la soirée avec sur les épaules un tshirt de Sub de Co Amiens 2008 en taille S et Numa qui m’a fait faux bon pour aller se coucher.
Hugues quand a lui a fait la fermeture et c’est couché une demi heure après moi …
Je me lève après avoir fermé les yeux 30 petites minutes, au réveil je me rends compte que la terre tourne encore beaucoup, je commence à brailler comme un fou dans le camping pour réveiller David qui est train de faire un concours de gerbe avec greg.
En chargeant les affaires dans le boat je vois que le gîte du criquet est barricadé de galette de vomis, apparemment je ne serai pas le seul à avoir mal aux cheveux.
On met à l’eau et on rejoins le briefing non sans mal car le vent transforme la traversé en série de trampoline.
Sur place les organisateurs hésitent pour annuler la manche, finalement la pesé est déplacé, le départ reporté et la zone nord est ouverte …
Je reprends espoir et quelques verres d’eau alors que l’équipe de Hugues et David se dope au paracétamol.
Sur la ligne de départ Hugues rempli le bateau de Tangus et JC en trimant le moteur, ce qui a pour conséquence de déclancher une batille de Gulp en spray …

IMGP0398.JPG

 

IMGP0397.JPG


Le départ arrive enfin et on fonce avec pierro sur la zone que j’avais repérée, les deux Pike ne sont pas dehors mais je garde ma stratégie, buzzing spinner à fond dans les bordures.
Le temps passe et les équipe commencent à quitter la zone quand je prends un gros mou, je ferre comme une brute et bride le fish sans rien lui donner, et voilà un jolie Pike de presque 90 qui arrive au bateau.

img_6778.jpg


On part peser rapidement et on revient sur la zone qui bizarrement n’a pas été envahi par d’autres équipes.
On reprends espoirs et on se rends vite compte que le pattern est le bon mais la chance n’est toujours pas de notre côté puisque pierro enchaine trois décroche de bec maillés au bateau.
Il commence à perde patience et mes encouragements ne fond plus trop d’effets, le pierro est à deux doigt de briser toutes ces cannes.
On avance un peux et derrière le massif de nénuphars s’ouvre un chenal allant vers la bordure, le tout se terminant sur un magnifique petite touffe de jonc, il ne manque plus que la boite au lettre avec le nom du pike.
Je passe au javallon et vois un jolie bec de 90 se jeter dessus, il le loupe, je ré accélère avant de stopper net, et le fil se temps.
Je baisse la canne, tend le fil et ferre comme un âne mais le javallon déchiqueté passe à 2 cm de ma tête à mac 3, j’ai beau réessayé mais le pépère ne reviendra plus.
Plus loin, un beau bois mort caché dans les nénuphars m’interpelle, je pitch un jig et il s’accroche direct à la descente, je suggère à pierro d’y mettre un coup avant d’aller me décrocher et jolie black viens prendre le spinner.
Le figth au milieu des nénuphars est des plus délicats mais le pierro gère comme une bête, voilà le bébé, un jolie bass de 50 up !!!
On se congratule et le cri du soulagement retenti dans la hanse, on se rend vite compte qu’on aurait pu être plus discret, les équipes se rapprochent, on quitte donc la zone pour retourner sur l’entrée.
On repassant on vois un petit Pike chasser derrière nous dans l’herbier, les ablettes s’affole donc un peu plus et des petits bass se mettent en chasse, j’en prends un puis passe vite en mode buzz bait histoire de voir si tout se bordelle n’aurai pas réveillé un pépère.
3 lancés plus loin je me fais aspirer, je sanctionne d’un ferrage de barge et treuille le bass comme un sac au bateau.
Voici encore un keeper de près de 50 cm !!! On commence à y croire, je balance mon sumo frog à pierro, il lance en walking the dog dans les herbiers et bingo !!! Encore un bass de 50 cm, sauf que pour le coup pierro se retransforme en décroche boy !! (Ah les joies de la frog).
Il ne reste plus qu’une demi heure et j’insiste pour aller pêcher une super zone que je j’avais repéré, le vent souffle grave et on croise Tangus et JC sur la zone, on se met à 50 mètre de la berges, moi au spook comme un bourrin et pierro au spinner.
Il rentre encore un bec maillé et les quelques shorts bit ne nous permettrons pas de rentrer un quota.
On arrive à la pesé bien content d’avoir rejoins le milieu de tableau mais surtout fier d’avoir les plus gros bass de la compète.

IMGP0400.JPG

 

IMGP0403.JPG

 

IMGP0406.JPG


Après quelques séances photos, on part ranger le bateau avant de rejoindre la remise des prix, on pense être dans milieu de tableau mais la 10 ème équipe a déjà été appelé, voilà que les lorrains sont devant nous…
On pense d’abord avoir écopé encore d’une pénalité mais on est appelé sur le podium pour une belle seconde place avec 8kg 700 fais sur une seul manche, alors que les premier ont 10 kg et quelques.

download4.jpg


Juste derrière nous on retrouve Renaud Theis et son collègue Cyril (désolé pour l'erreur mais c'est rétabli) et le vainqueur n’est autre que Channy Calmels et son coéquipier. (Désolé les gars mais j’ai zappé vos noms ne m’en voulais pas, balancez moi un message je rectifierai).

IMGP0412.JPG


Pour le coup c’est le juge qui m’a pénalisé qui me remet la coupe, jolie geste de sa part et la compétition se termine dans la bonne humeur et le sourire.
En plus du podium qui qualifie les trois premiers pour l’élite séries, la première équipe BBF n’est autre que Alex et Pascal, de quoi bien se marrer en Italie.
Pour terminer tout le monde se disperse rapidement et je discute un peu avec les locaux avant de rejoindre le gîte pour un apéro, dodo avec les derniers rescapés.
Même si d’un point de vue organisation tout n’était pas top, je dois tout de même féliciter tout le monde pour cette compétition qui nous laissera à tous je pense de très bon souvenirs.
Merci également aux locaux pour leur bonne humeur et leur ouverture d’esprit et aussi à tous les compétiteurs.

Commentaires

Vivement qu'on se remettent sa !!!
Un bonne session de pêche tous ensemble ...

Écrit par : tias | 14/10/2008

Bravo Tias, joli perf!!!

Comme quoi une bonne bringue avec des etudiants et quelques galettes, c'est pas si mauvais pour la pêche...

Écrit par : Alexlechiro | 16/10/2008

Wouarf l'ambiance.... sympatoche.
Et surtout félicitations pour ta perf' Tias !

Écrit par : emmanuel | 18/10/2008

Les commentaires sont fermés.