Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2009

Session Pelin express

Jeudi matin comme convenu l’ami Tangus me phone pour me dire qu’ils passe me chercher pour aller faire un petit repérage sur des spots inconnu.
Après un rapide café « cul sec », on trace en direction de nulle part, sur la route on s’arrête dans un petit dépôt de pain histoire d’acheter des croissants de la veille tout rassis.
On arrive enfin sur les lieux et le brouillard se lève, les équipe sont vite formé Greg partira avec Gaël et moi avec Tangus.
Commence alors le « Pelin express », en deux heures on repère pas moins de 10 plans d’eau sur un magnifique parcours paumé au milieu de nulle part.
Au programme c’est traversé infernale de genêt (hum sa réveil surtout quand on est venu pêcher en jogging) et crapahutage entrecoupé de quelques lancé bien ciblé.
Notre session se transforme en running fishing et à part quelques carpes aucun bass ne se laisse voir.
On fini par rejoindre les deux autres zozos, qui pour leur part, ont repéré des gravière rebouchés, malgré tout monsieur Gaël prendra quand même sa perche de 42 dans un bois mort au jig.
Sur le dernier spot Greg fini par nous faire un bass de 35 entre deux commérage, voilà la fête est déjà fini il nous faut repartir en direction de la voiture, toujours à pied comme des clampin paumé au milieu du Phare west.
Retour à la maison et après une petite sieste je décide de rejoindre Arnaud et Mike pour un petit coup du soir.
Mike est à la bourre, mais pour une fois il a une bonne raison, on met donc à l’eau avec Arnaud et on commence à pêcher.
Au bout d’un quart d’heure je sort d’un bois avec mon jig et je sent une petite gratouille, je repose le jig, shake un coup et vois mon fil se barrer.
Je ferre comme un sac et le fish sonde comme un furieux, après un figth intense je tiens enfin un jolie bass, un fish d’environ 45 cm, gras comme un cochon.

modif2.jpg

 

PICT0057.JPG


Je tanne Arnaud pour qu’il vienne me shooter quelques tof et le temps qu’il vienne le bass aura fini de me bouffer mon pouce.
On reprends la prospection et on vois un fish bouger dans les bois, Arnaud balance un leurre en weightless, se dernier fait un gros remous et rien.
Entre temps un jolie bass monte en surface entre nos deux float, on se regarde et on comprends vite que y’a quelques chose à faire.
Arnaud envois un jig sous cette même branche et il ferre, le fish reste accroché dans la merde et Arnaud n’est pas assez rapide pour se décider à aller le chercher.
On vois le jolie bass d’environ 50 cm se débattre au bout d’une branche et le temps s’arrête pendant un cours instant avant que se dernier ne se décroche.
Mike arrive enfin tout énervé et il nous fait une traversé du plan à la « Yann Torp » en moins de 10 secondes.
Arnaud se met au crank et prend finalement un bass de 35 cm, le chambrage reprends de plus belle et Mike envoi un jolie ferrage après avoir annoncé le fish.
Le figth est sérieux et il sort finalement un jolie 48 cm pris au jig pour ne pas changer.

PICT0061.JPG


On shoot quelques photos et le monsieur repart à l’eau, sa commence à sentir bon pour notre petite session.
On change ensuite de spot et on commence à pêcher une berge bien moins intéressante, les fish sont sur un cassant et bien souvent c’est des maxi fish qui prenne sous le float tube, après un quart d’heure à papotter, Mike prends une touche et pan !!!! Casser au ferrage !!!
Ah sa rassure notre Mike à retrouver son modjo de chat noir et Arnaud et moi partons dans une crise de fou rire qui a due s’entendre jusqu’à l’autre bout de la France.
Je me remets au jig en voyants un magnifique poste, vous savez le genre de poste où il ne manque plus qu’une boite aux lettres devant avec marquer dessus « masta bass ».
Je pitch mon jig et me fais aspirer direct, je ferre mais malheureusement mon frein de combat s’ouvre et le temps que mes doigts polio atteigne la molette mon fish se décroche.
On le vois jumper un peu et pour pas changé c’était solide, un bon 48 pour sur.
Pour finir Mike reprends encore une touche en mode verticale jig (ah l’afcpl ce n’est pas que du plomb palette) il ferre tout doux pour pas casser et se fait emmener dans un figth de dingue.
Le poisson est mis au sec, encore un cousin visiblement puisqu’il fait environ 48 cm de nouveau.

PICT0075.JPG


La nuit tombe et avant de sortir je vais encore louper deux touche, les deux zozos continu leur papotage et nous voilà déjà repartis pour la maison la tête pleine de frustration de cette session bien trop courte.

Deux jour plus tard, Arnaud a prévu d’emmener un pote à lui sur le spot, puisque que je tourne en rond à la maison je décide de les rejoindre.
Arnaud a déjà pris une perche de 40 au crank mais à part sa rien ne c’est passé, on prospecte mais les touches sont rares, je fini par me faire arrêter sur la cassure et je ferre comme un âne, verdict, cassé !!!!
Ah merde voilà que Mike m’a filé sa poisse, plus tard on se dispatche et je commencer à rentrer quelques petits bass au souple mais pas un seul gros.
Puis finalement je me fais intercepter mon jig en bordure à l’impact, je ferre tout doux pour pas casser et commencer à treuiller la vache, ce dernier se décroche devant moi, ah la poisse !!!!
Dans le quart d’heure les deux autres compères enchaînent aussi des petit fish et je rejoins Arnaud pour insister sur « the berge ».
Arrivé sur le poste de l’avant-veille, Arnaud pause le jig, le fil part en travers et il ferre proprement avant de se faire maltraiter par le bass.
Verdict, 1,9 kg !! Jolie coup mon zizi, on fait quelques photos et le bébé repart rejoindre ses potos.

PICT0080.JPG


Thomas aura beau nous rejoindre en fin d’après midi plus rien d’intéressant ne se produira, on prendra encore quelques petits bass bien énervé mais les jolies resterons muet.
Voili voilou ce week end se termine et la fraie de nos copain approche tout doucement, on va bientôt pouvoir faire une pause d’un moi pour les laisser copuler tranquillement.
A plus les guss pour la prochaine session.

Ps : Avis à tous nos détracteurs, jaloux, langues de putes et mafieux en herbe.
Les bass n’ont pas étés pris à Bordeaux lac et les photos ont étés truquées dans le but de préserver nos spots, car tout le monde n’a pas la présence d’esprit d’arrêter de pêcher le bass pendant la fraie, certains même ne le pêche qu’à cette période…
Les esprits s’échauffe de plus en plus et si sa ne s’arrange pas nous serons obligés d’arrêter de publier des reports.
C’est déjà pas marrant de saboter de belles photos alors si dans l’avenir on dois publier des reports sans photos, pour se préserver des polémiques, je ne vois plus l’intérêt de continuer.
A bonne entendeur …

Commentaires

yess mon Thias!!!!! bien dis pour le PS!!! !
tant que certaines personnes ne changeront pas on sera obligé de faire ça!

Écrit par : arnaud | 02/05/2009

Les commentaires sont fermés.