Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2009

A Strasbourg aussi ...

Bonjour tout le monde,

Je suis un peu moins fortiche pour écrire des news que Tias, et j’ai aussi moins l’occasion d’aller au bord de l’eau… mais il faut tout de même que je vous donne des news de Strasbourg parce qu’ici aussi il se passe des trucs, et on fait ce qu’on peut… mais on prend du poisson, il manque les Black c’est vrai.

Marc et Frank ont fait quelques sorties sur la Bruche, à la mouche pour saluer les truites et les ombres. Il a aussi déjà quelques aspes, dont un pas mal, le jour du Street Fishing, mais pas sur le parcours :-) on est plutôt pêche peinard que compét' !!!

Et l’ouverture de la 2e catégorie, ben chez nous c’était le 9 mai, jour de mariage, pas le nôtre mais bon, ce qui fait que c’était plutôt fiesta. Avec une sortie sur l’Ill, alors que Marc avait d’autres plans pêche pour ce week-end, je lui ai un peu forcé la main pour aller pêcher l’Ill. Il fallait que je puisse avoir l’occasion de prendre le premier aspe de la saison, et c’est chose faite avec un leurre qui a la tronche d’un suppositoire, jaune et vert fluo, mais très efficace.

celine_aspe_2.jpg

Il a passé les tests et va rester dans ma boîte, je dirais même qu’il égale le wander en animation et en facilité de lancer ! C’est pile-poil ce qu’il me fallait !

Lorsque j’ai posé ce leurre dans le panier, Alain, dans sa nouvelle boutique strasbourgeoise, Passion Pêche 67, et Marc se sont bien moqués de moi, forcément, j’ai la bonne habitude d’acheter souvent des leurres bizarres, des scarabés, des grenouilles, ce qui chez nous, il faut l’avouer, n’est pas très adapté, mais j’ai bien l’intention de leur faire prendre du poisson, un jour... Ce principe chez moi est si bien connu que notre pote Ludo m’a rapporté un leurre en forme de souris directement du Japon, en me disant « Céline, j’ai trouvé un leurre bizarre exprès pour toi »… J’en suis d’ailleurs très fière ! Bref, j’arrête de vous raconter mes petites histoires …

Celine_aspe.jpg

 

Marc-aspe.jpgMais tout ça pour vous dire, que malgré la pression de pêche de plus en plus importantes sur les aspes et notamment sur l’Ill, eh ben, on arrive encore à en prendre quelques uns et juste sous la surface, ce qui nous permet de profiter de leurs attaques qui font leur attractivité.

 

Alors profitez bien de cette saison qui démarre, laissez repartir vos poissons après la photo et à bientôt au bord de l’eau !

Céline.

20/05/2009

SBF & LFJ

La vrai histoire selon Tias ...

Jeudi matin je me lève la tête dans le sac après une soirée sèche entre pote qui c’est fini bien tardivement.
Le sylvain est sur la route, et j’ai comme l’impression qu’il nous a ramené un temps bien bretons dans ces valises, grésilles, pluies et vent me fond penser que la journée va se poursuivre dans le canapé.
Il est 14 h quand Mr shingo arrive enfin à la maison, nous abandonnons l’idée de sortir le bateau pour aller pêcher du bord à bordal lake avec Nico.
Après avoir perdu un peu de temps avec la bande des papys mafieux de Ghost Dog (le concierge et le responsable du syndic) pour cause de garage inondé nous partons enfin pour essayer de prendre quelques becs.
Arrivé sur le spot on se rend compte que le vent souffle un poil trop fort et on vois rapidement les vigiles passer derrière la barrière q’on avais prévu de contourné.
Du coup on préfère partir à l’abris pêcher en wading, pour résumer Nico prend 2 becs, une perche et moi j’enchaîne 5 petit becs.
L’ami shingo (sylvain pour les intimes) quant à lui ne fera qu’un bass, je pense que ma tactique à payée, à savoir lui passer un wadders fuyant au niveau de l’entre couille …

-Constat numéro 1 : le bretons aime avoir les couilles au sec à la pêche.

On rentre manger rapidement quelques sèches pri la veille et on fonce au port pour tenter de réitérer la session gazoline squid fishing.
Il est déjà 23 h quand nous arrivons au port, le vent souffle il fait froid et aucun pêcheur n’est visible sur le port…
On prends rapidement l’essentiel pour pêcher la seiche, à savoir des bières, une canne, et des turlutes of course.
Au bout d’une heure à pêcher dans le vent on sort du port et on arrive sur un gros banc de blanchailles qui frémissent.
Sylvain soutiens qu’il peut y avoir de petits lieux ou bars en dessous, sa tombe bien j’ai ma nouvelle série de leurres Lucky craft shingo à tester.
Je prends le wander 60, convaincu que la chance va tourner, sylvain veux le voir pour constater la différence avec un wander standard.
Je lui passe et il le laisse tombé ! Plouf !!!! Malgré un plongeon à la Olmetta, le wander est perdu.

-Constat 2 : Le breton n’aime pas les nouveautés.
-Constat 3 : Ah oui les shingo sont plus denses ils coule plus vite.
-Constat 4 : Celui là est une hypothèse, shingo veux dire balance le en breton.

La soirée se terminera sur une pêche de Rock fish non fructueuse, nous rentrons donc capot alors que hier soir j’ai fait 10 seiches sur ce même spot ???
Le lendemain nous partons pour Lacanus malgré les 40 km/h de vent annoncé, il nous faudra pêcher les seules zones abritées, j’espère juste que nous arriverons à esquiver les bass qui pourrai ne pas avoir fini de frayer sur les grands lacs.
On décide de commencer sur des tourbière afin de ne pas tomber sur les bass, j’attaque donc en top water et sylvain au swing impact, après une demi heure j’ai déjà pas mal d’attaque au compteur et quelques becs pris au buzz bait.
Sylvain commence à trouver le temps long surtout que le festival d’attaque continu pour moi, à la frog et au buzz, même une perche viendra se prendre au buzz.
Après avoir décroché trois jolie becs au buzz, sylvain fait enfin sortir un Pike qu’il réussira à ferrer, cette fois ci il arrive à ne pas ferrer à la touche (en même temps il n’a pas le choix le becs le prends sous le bateau au bout de la 3eme fois).

 

DSC_6166.JPG



Constat 5 : Le breton est tendu du slip il ferre tout le temps à la touche, sûrement qu’il n’y pas de brochet chez eux …

Remotivé par ce jolie Pike de 75 cm il envoi son cursor à 20 m et c’est la touche !!!
Aille ! C’est un bass, espérons qu’il n’était pas sur son nid, après vérification il s’agit d’un fish qui n’a pas encore frayé mais qui ne devrai pas tarder.

DSC_6169.JPG

Nous décidons donc de partir sur une autre zone pour poursuivre ce festival d’attaque.
L’après midi se poursuit et je continu ma cueillette en top water, perche et petit becs en fond voir de toutes les couleurs à mon Spindle worm alors que sylvain continu à ferrer à la touche.

DSC_6176.JPG

Nous arrivons dans un petite poche d’eau un peu plus profonde et je passe vite fait au crank Fat CB BDS 2 en pleine eau et boom !!!!
Le fish monte directement en surface, et merde c’est encore un bass, le figth est violent et le poisson fini par se rendre, et encore un fish qui n’a pas frayé.

DSC_6179.JPG
DSC_6184.JPG

On le remet à l’eau on tente de le faire jumper mais au moment de partir comme flipper sur la queue en sautant comme un fou, cette féniasse nous gratifie d’un vieux départ à deux de tension sans sortir de l’eau…

DSC_6188.JPG

On commence à se poser des question et à devenir paranoïaque, chaque tâche clair est inspecté et aucun nid n’est visible, je renvoi donc mon crank et vois une grosse femelle arriver à pleine balle sur le crank, j’arrive inextremiste à lui enlever juste devant la gueule.
On arrête un temps de pêcher et on observe des bass qui patrouille, ce ne sont que des femelles qui cherchent les mâles, à priori tout les bass n’ont pas encore frayé comme quoi il faut encore faire bien gaffe.

-Constat 6 : les bass n’ont pas encore tous frayés, il faut encore faire bien attention et éviter de les pêcher.

On décide donc de partir et de les laisser tranquille, sylvain arrive enfin à rendre la main sur un Pike et lui explose la tronche avec un maxi ferrage.

DSC_6195.JPG

-Constat 7 : Le breton n’est pas con, il lui faut de la motivation (une bière) pour mieux comprendre les choses…

Nous finirons la journée avec encore un maximum d’attaque de fou en surface et quelques décrochent de jolie fish pour moi et sylvain prendra encore un joli bec pour finir.
Voilà la journée se termine dans la bonne humeur avec le soleil qui viendra même nous rendre visite.
Sylvain a pris 3 becs dont le plus gros et un bass et moi 12 brochets, 3 perches et un jolie bass.
Même si les fish n’était pas forcement gros et que les plus jolie se sont décrochées, je dois dire que j’ai passé une journée magique en top water !!!!
Seul petite ombre au tableau, les deux bass pris par hasard, j’espère que leur capture ne les aura pas trop traumatisé pour le fraie à venir.

-Constat final : Le breton est décidément toujours aussi chaleureux et sympa, merci d’être passé Sylvain tu reviens quand tu veux.

Vous pouvez également consulter le report SBF & LFJ selon SBF sur SeaBassFactory cliquez sur le liens.

A plus les guss
Tias

19/05/2009

New Blog

Laissez moi vous présentez avec un peu de retard le nouveau blog de deux potes venu du nord Nico et Sam, rencontré l'an passé à l'open street fishing.

http://nordfishingteam.overblog.com.

Sa tombe bien puisque c'est Sam qui remporte l'open street fishing de Strasbourg comme sa il pourra vous faire le débriefing de la compétition sur son blog.

A plus Tias

17:19 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nord fishing team

18/05/2009

Tournée des grands lacs 2

PART THREE : maxi lâché de viandards

 

Nous y voilà, c’est l’ouverture du lac sud à Biscarosse et je suis impatient de retrouver ce beau lac pour pêcher comme je l’entends cette fois ci car la dernière session c’est soldé par une pêche dans 20 mètre d’eau.

On met le boat à l’eau, et je commence déjà à déchanter, le lac est blindé !!!!

Je n’ai jamais vu autant de pêcheur de ma vie, on dirai qu’ils ont fait un lâché de truite géant.

 

P1000226.JPG

On rejoint rapidement Numa et Yann et Nelly qui ont déjà commencé à faire du fish sur un herbier, ils pêchent au minnow sans animation, lipless et shad.

Têtu comme je suis-je commence à chercher un autre pattern et me perds rapidement dans ma connerie.

Ma chérie enchaîne quelques poissons au b bfreeze et au varid pendant que moi je me brosse sévèrement, plus le temps passe et plus l’équipe Pedator ratisse le truc.

 

P1000239.JPG

Au bout de deux heures je suis encore capot, la miss en est déjà à son 2ème Pike et les autres continus le festival.

Mon orgueil me pousse à mettre les voiles plus bas sur le lac et nous allons perdre encore beaucoup de temps sur une zone blindés de bateau sans faire de fish, les Pike suivent mais ne prennent pas.

On rejoint finalement le reste de l’équipe vers midi et je décide enfin de ravaler ma fierté pour quadriller la zone en bon et du forme.

Je prends une perche correcte et un Pike et ma chérie fait deux Pike au varid, les autres quand à eux continu d’atomiser les saucisses et Yann fait même une maxi perche en bordure.

 

P1000244.JPG
P1000224.JPG

On opte rapidement pour l’option « les filles cherche à manger » et nous on pêche …

Pendant que les fille s’absente je pêche timidement le devant des nénuphar et je rentre rapidement 4 brochets dont un correct au redomption.

En pêchant j’aperçois au loin un nid, je pause mes rod et m’approche tranquillement et j’aperçois une maxi partouze de bass !!!

 

P1000245.JPG

Il sont une dizaine sur le même nid et dans le lot il y’a 4 femelles monstrueuses dont la taille approche la barre des soixante, je les observent un moment en toute discrétion histoire de ne pas alerter les autres viandards qui rodent.

Je les vois se faire une guerre sur le nid et je me dis que même entre eux ils se tire la bourre, comme si sa suffisais pas que des pêcheurs les défonce sur les nids voilà qu’ils en rajoutent eux même en dégageant les œufs des précédents.

J’en profite donc pour refaire passer un message, faite bien gaffe en pêchant, évitez encore les bordure pendant deux semaine car les bass n’ont pas fini de copuler et même si certains ont déjà pondu les mâle gardent encore les boule d’alvins sur les nids.

Après un bon casse croûte, on repart tous et le soleil cogne méchamment, j’opte pour l’option sieste sur une plage alors que numa fait du repérage.

 

photo cv 168.jpg
photo cv 172.jpg

On se retrouve dans l’aprèm à la beach pour manger une glace et on rentre sur l’herbier magic pour finir la journée.

Un maxi orage se prépare et on refait encore une belle série de poissons avant de se faire maltraiter sous des trombes d’eau.

Bilan de la journée, ma chérie à 4 Pike et moi j’en ai 14 et 6 perches.

L’équipe Pedator fini la journée avec un max de brochets, quelques jolies perche et quelques sandre également.

Une bien belle journée pour une ouverture, même si la taille des poissons n’était pas importante on c’est éclater à faire une belle cueillette tous ensemble sous un grand soleil.

 

PART FOUR : seul au monde

 

Dimanche matin on se lève sous une pluie battante prêt à découdre avec les maxi poutre de Cazaux.

On se dit qu’on va attendre que la pluie se calme mais voilà que la matinée s’égraine et rien ne change.

Numa et moi optons pour l’option sieste forcé et les filles papottes gentiment, vers midi le temps se calme et ma chérie remotive les troupes.

Le temps de charger le boat et le soleil sort de nulle part, Numa m’abandonne et part sur le Sud alors que moi je prends l’option Cazaux aussi appelé l’option capot ou poutres.

En une heure le temps passe de la pluie battante au cagnard, le lac est lisse et il n’y a pas un pète de vent.

 

P1000256.JPG

Au bout d’une heure je me rend compte que sa va être très dur, le lac est vide et nous sommes seul au monde.

Deux heures plus tard toujours rien, pas une touche et les seuls fish aperçu sont des brèmes qui frayent, on croise deux greppes huppés et vu leur tronche j’ai l’impression que même eux sont capot.

Pour me rassurer je me dis que je prospect pour la compétition mais mon agacement commence à se faire sentir.

A force de pêcher en pleine eau je me dis que les fish sont peut être en bordure, j’approche donc le boat et ma chérie balance un bfreeze 128 et boom !!!!

Un maxi perche arrive au bateau, Yes sa c’est bon !!!

 

P1000249.JPG
P1000250.JPG

Je retrouve la motivation mais au bout de 30 min la pression redescend, on se met donc en mode navigation et au passage on passe voir les arbres coulés la semaine dernière.

Les blancs ont déjà pris leur quartier dans celui-ci mais aucune touche malgré tout, le soleil baisse tout doucement et je me dis que les chassent finirons bien par démarrer.

Entre temps j’aide des gars qui font du Wake à rejoindre le port, en effet il se retrouve en panne sèche au milieu du lac.

La soirée se fini sur cette note d’humour et me voilà capot !!! Sa faisais bien longtemps que sa ne m’était plus arrivé et je dois dire que cette sensation ne plait pas trop.

 

photo cv 156.jpg

Voilà le week end se termine là-dessus, merci encore à Numa, Yann, Nelly, Tom et Nico pour cette petite session improvisée.