Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2009

A 2 doigts (ou 6 décroches) du bonheur …

Après notre victoire au dernier défi predator l’envi de concourir se fait de plus en plus ressentir et les prochaines dates du défi n’étant qu’en septembre, je me suis dis que je pourrai participer à d’autres compétitions en attendant.

Le week end dernier avais lieu un compétition sur le lac de Biscarosse, il s’agit d’une compétition totalement indépendante organisé par les 4 AAPPMA gérant ce lac hors de tout circuit et de toutes guéguerres.

 

photo compet pti lac bisca 13 juin 032.jpg

Le seul ombre au tableau, il s’agit d’une compétition multi espèces ou la pêche à l’aide de vif est autorisé, malgré tout on c’est dis qu’on pourrai faire la compétition avec Etienne histoire de voir un peu autre chose et de représenter un peu notre mode de pêche, la pêche au leurres.

Nous recevons la confirmation d’inscription la semaine dernière et là c’est déjà la première surprise.

On reçois un dossier complet avec fiche d’explication, carte du lac, horaires, numéro des commissaires et fiche signalétique plastifiée…

Sa a l’aire super bien organisé, surtout quand on vois que le départ se donnera des 4 ports en simultanés, de plus il y’aura 20 bateaux de commissaires sur l’eau avec autant de point de mesures pour ne pas avoir a transporter le poisson trop longtemps.

Après avoir pris quelques renseignements, on se rend compte que le podium pourrai être à notre porté puisque le premier a gagné la compétition l’an passé avec 7 sandres.

De plus le système de comptage se fait sans quota à la longueur totale avec les cœfficients suivant : Brochet et sandre 3 / Perche et bass 2 et Silure 1.

Le seul petit bémol c’est que les mailles ont été rabaissées et du coup le brochet passe à 50 au lieu des 60 habituel et le sandre à 40 au lieu des 50.

Dernier petit point critique, la zone que j’avais l’habitude de pêcher sur le lac est fermée car trop peux de bateau s’y aventurai l’an passé et c’est bien dommage car c’est sur ces herbiers que nous aurions pu faire la différence en cherchant les becs.

Après réflexion avec Etienne nous optons pour l’option petit bateau avec side imaging plutôt que mon bateau, on c’est dis qu’il faudra sûrement se mettre en mode grattage pour faire un résultat.

Du coup je peux partir sans bateau attelé à ma bagnole et sa tombe bien car la journée de vendredi s’annonce au top pour une petite session surf.

Je part donc surfer seul jusqu’à 15 h avant d’aller m’installer au camping « les échasses » à Gastes ou Etienne est sensé me retrouver pour une petite session navigation.

Arrivé a camping on se fait intercepter par Christoph le gérant du camping et la chaleur ne nous motivant pas on commence alors à discuter en préparant les affaires pour le lendemain.

Il va être 19 h et en relisant la feuille d’inscription on se rend compte qu’on est en train de louper le breifing.

On monte donc rapidement dans la bagnole et on fonce récupérer les gilets, plans et autres éléments mais l’idée de naviguer est vite abandonnée, on discute alors avec les organisateurs qui nous paye une petite bière en guise de bienvenu.

 

photo compet pti lac bisca 13 juin 004.jpg

Les médoc que je prends ont transformé ma peau en plancha grandeur nature, je suis cramé sur tout le corps et la migraine me guète.

On rentre donc passer la soirée en compagnie de Christoph à parler de tout et de rien avant de se coucher de bonne heure pour une fois…

Samedi matin à 6 h c’est le grand départ, le bateau est rempli de bouteille d’eau et de crème solaire car la journée s’annonce HOT !!!

 

photo compet pti lac bisca 13 juin 014.jpg
photo compet pti lac bisca 13 juin 021.jpg
Un petit tcheck up du vivier par nos ami commissaires rencontré la veille et nous voilà en position sur la ligne de départ.
photo compet pti lac bisca 13 juin 060.jpg
P1000618.JPG

Le départ est donnée pile à l’heure à 7h pétante des quatre ports du lac, nous fonçons alors vers les roselières pour essayer de prendre quelques brochets.

 

P1000626.JPG
P1000629.JPG

 

Au bout de 5 min les deux premiers problèmes surviennent, le sondeur à l’avant refuse de s’allumer et le bateau prend l’eau …

 

photo compet pti lac bisca 13 juin 050.jpg

Au bout d’une demi heure à tenter de me positionner sur l’herbier sans sondeur je décide de bidouiller le sondeur qui accepte enfin de s’allumer, ouf voilà un soucis en moins.

Pour ce qui est du bateau il n’y a rien a faire, à part faire tourner la pompe de caletoute les 10 minutes, comme quoi la navigation la veille n’est pas un luxe mais aussi un moyen de se rendre compte des problèmes qui peuvent survenir lors d’une compétition.

L’heure tourne et à part des chasses de mini perche rien ne se passe, il est bientôt 10 h et Étienne a pris quelques perches pas maillées et moi je viens de décrocher un bec à peine maillé.

Le sondeur nous montre de magnifiques échos mais on se rend vite compte qu’il ne s’agit que de bait fish qui ne sont malheureusement pas accompagnés.

Nous partons donc prospecter toute les entrée de conches et à chaque entrée nous faisons bouger quelques fish.

Je passe au b bfreeze slender et fait monter un joli Pike d’environs 70 cm mais ce salopar se décroche, dans la foulé je refais sortir un autre Pike qui va aussi se décrocher…

Je commence à monter dans les tours et Etienne tente de me rassurer en me disant que seul 20 poissons ont été pris, en effet il est branché sur la radio qui retransmet en direct les prises.

Nous avons bien compris que les poissons sortes à chaque fois des herbiers qui bordent l’entrée de conches fasse aux vents dominants, et c’est pourquoi nous focalisons toute notre pêche sur ces zones en faisans d’incessant aller/retour.

Vers onze heures on est encore capot mais on y croit encore, seul petit hic on a déjà plus de clopes, le stress ayant assassiné le paquet nous devons donc trouver une solution.

Nelly m’appel, sa tombe bien elle en train de bronzer sur une plage, pas très loin de nous, nous fonçons donc récupérer le produit anti stress.

Seul petit hic le commissaire nous refuse notre demande d’accoster !!!!

Nous voilà donc comme des cons sans clopes en plein stress, on commence alors à pêcher la zone près de plage en se disant qu’il ne restera pas longtemps dans le coin.

C’est alors que nous trouvons un maxi herbiers, Etienne reprends du poil de la bête et se met en mode flying cursor alors que moi je continu à pester.

Au bout de cinq minute d’attente Etienne s’écris « poisson », le fish arrive et même si c’est pas maillé l’espoir rené.

Dans le même temps Nelly se met à l’eau et nous rejoins pour nous apporter des clopes à la nage !!!

Le commissaire n’a qu’a bien se tenir, pour le coup il ne peux rien dire nous n’avons pas accosté, merci encore Nelly pour ce coup de main.

Après réflexion nous préférons retourner faire les pointes en attendant que le vent brasse un peu cet herbier que nous reviendrons pêcher plus tard.

Arrivé sur une zone je reprends ma prospection mais cette fois ci j’opte pour l’option Maderalive en sachant pertinemment que ce leurres fait bouger les fish dans de bien nombreuses situations désespérantes.

Premier lancé, et voilà déjà un bec qui me suis au bateau, Etienne relance derrière et boom !!! C’est dedans.

Voici le premier fish maillé, 53 cm c’est petit mais c’est déjà un début.

Je repasse ensuite au bfreeze et après une série de jerk de furieux un jolie Pike sort de l’herbier et le prends en pleine poire, je le laisse se retourner et ferre comme un sac.

Le poisson est piqué mais il se décroche dans son second rush, pour le coup je jette tout et un cris sauvage déchire le silence.

Sa fait déjà 4 poissons maillé décroché, je n’en peux plus, c’est alors que je change de canne et passe en mode « jerk minnow sur canne H avec tresse et frein serré à bloc ».

Je reprends la dérive, et me fait de nouveau intercepté en bordure, le ferrage est massif et le fish viens gentiment au bateau … et hop décroché de nouveau !!!!!

Mes cordes vocales manque de peu de se déchirer et mon cri retenti jusqu’au bateau des commissaires installé un km plus loin.

Il y’a des jours comme sa ou rien ne va, Etienne prends également deux touche qu’il n’arrive pas à piquer mais il arrive à garder son calme alors que moi je suis à deux doigt d’exploser.

Après m’être un peu égaré dans ma pêche je reprends le pattern et pique à nouveau un fish qui arrive rapidement au bateau.

C’est un Pike et à voir comment il est piqué je comprends mieux pourquoi toutes ces décroches, il est pris sur l’hameçon de queue en bout de gueule.

On le mesure rapidement et le verdict tombe, 48 voir 49 cm en tirant un peu dessus, je crois alors être maudit mais l’espoir demeure.

L’heure passe et les premières équipes ne sont pas loin, nous continuons inlassablement notre pêche mais les touches se font rare et seul des maxi bancs de mini perche nous suivent au bateau.

Pendant la dernière heure nous retournons sur le maxi herbiers et c’est alors qu’un Pike maillé monte me prendre mon shad sous la canne, je le laisse partir et ferre … et c’est encore décroché !!!!

Il reste encore une demi heure j’ai bien compris que aujourd’hui rien ne sera possible, il y’a des jours comme sa et on a beau y faire, quand sa veux pas sa veux pas…

Nous rentrons donc dépité au port, et je sais déjà que tout le monde va encore nous demander se que nous avons fait et il va falloir ressasser sans cesse le récit de cette journée noire.

 

photo compet pti lac bisca 13 juin 041.jpg

Au final ma fire ball de substitution fait encore du très bon boulot (merci Etienne heureusement que tu était là) puisqu’il prends deux bec dont le seul fish maillé et 6 ou 7 perche malheureusement pas maillé.

Pour ma part je fini la journée avec des statistiques à se jeter sous un train avec 6 becs maillés décroché et un seul fish pas maillé mis au sec.

Pour enfoncé le clou, on se rends compte que le 4 ème n’a seulement que 2 poissons, et que le premier l’emporte avec à peine 800 points, en refaisant les comptes on se rends compte qu’on était vraiment qu’à deux doigt du podium.

 

photo compet pti lac bisca 13 juin 046.jpg

On fini malgré tout 12 ème sur 57 équipes sans avoir préfishé, dans une compétition multi pêche, et nous récupérons deux cannes qui irons à l’école de pêche de l’eau bourdes.

Niveau organisation je dois dire que c’était parfais, rien à dire, les commissaires était bien présent et sérieux malgré la chaleur accablante, les zones était bien délimité et les poissons bien mesurés.

 

001.jpg
photo compet pti lac bisca 13 juin 005.jpg
photo compet pti lac bisca 13 juin 003.jpg
photo compet pti lac bisca 13 juin 011.jpg

Nous avons encore passé un bon moment à discuter avec les locaux lors de l’apéro et nous avons rencontré des gens très sympa et très dynamique près à faire avancer les choses dans le bon sens.

Bien joué les gars en espérant que l’an prochain d’autres équipes « only leurre » serons de la partie pour essayer d’emporter cette belle compétition indépendante.

Merci à tout les bénévoles, les équipes pour leur bonne humeur et surtout à au fils caché de hiro, Etienne.

 

Les commentaires sont fermés.