Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/07/2009

Petits cigogneaux et cannelé !!!

Voici déjà deux semaines que mon frangin est là et je dois le déposer à l'aéroport pour faire un échange avec deux autres cigogneaux venu du nord.

Marc et Céline débarquent bien chargé de l'avion que mon frangin va prendre pour rentrer, ils sont là pour 4 petits jours et le programme risque d'être chargé.

A peine débarqué nous fonçons faire un petit coup du soir qui se finira en monumentale capot mais je m'en fait pas, demain nous partons pour une session grand lac...

Arrivé sur place, il n'y pas un pête de vent et la journée s'annonce very hot !!!

Quelques poissons monte en top water mais sa m'a l'aire bien mort, nous décidons donc de changer de stratégie et passons en mode weed fishing et les fish commence à s'activer avec le vent qui se lève.

Malheureusement pour nous il ne s'agit que de pin's,  des petits brochet et des millions de mini perche s'acharne à défroncer nos leurres et le up sizing n'y changera rien.

Nous récupérons Hasiye et fonçons faire un petit casse croûte avant de tenter de faire prendre un bass au deux cigogneaux.

P1000935.JPG

L'après midi va s'avérer difficile mais Marc réussira quand même à prendre son bass de 44 cm.

P1000940.JPG

Pour le coup la mission est à moitié remplie et nous retournons pêcher le sud du lac pour tenter de prendre enfin un brochet maillé.

Le coup du soir sera plus productif et tout le monde prendra quelques fish sauf Céline qui préfèrera rattraper tout le sommeil en retard (les vacances sa sert aussi à sa).

P1000942.JPG
(Mais ou est Céline ??? Trouvez là sur cette photo)
P1000944.JPG

Le lendemain nous partons en direction de la blanche pour une revanche, en effet le week end dernier nous avons tenté de prendre une carpe en vain.

Pendant que nous montons le campement, avant l'arrivée du reste de la bande, Marc et Céline partent faire un petit tour de float tube mais malheureusement pour eux les bass sont totalement absent.

L'après midi défile sans aucun départ et c'est alors que Mo sort le combos de la mort, un canne télescopique de 4.90 armé d'un Mitchell 300 de la dernière guerre et un vieux flotteur tout pourrave.

P1000955.JPG
P1000946.JPG

Du coup l'enduro se transforme en apéro concours de poisson chat, et à ce jeu là personne ne peux résister ...

P1000948.JPG
P1000982.JPG

Marc repart faire un petit coup du soir en float avant le barbecue et prends finalement son bass alors que je me fais harceler par une bande de perche kamikaze qui me font des attaques de malade alors que je ramène mon jig à fond les ballons.

P1000950.JPG

Nous allumons ensuite le feu pour les grillades et c'est alors qu'une des cannes d'Antony s'emballe, il ferre et c'est pendu !!!

Les grillades sont vite oubliés et le combat se déroule bizarrement, le fil fait de grand allé retour et les coup de tête sont violant, pour moi et Antony il n'y pas de doute c'est une moustache.

Le poisson arrive enfin après une grande polémique, il s'agit d'un magnifique carpe miroir linéaire de 16 kg ...

P1000964.JPG
PICT0001.JPG
PICT0006.JPG

Antony est aux anges et nous aussi, nous avons enfin vu une carpe après deux week end à attendre des heures au bord de l'eau.

Nous faisons quelques photos et Antony se prendra même une maxi claque de caudale en pleine tronche en guise de remerciement.

Le poisson repart finalement et nous reprenons nos activités de grillade apéro jusque tard dans la nuit.

En pleine soirée une autre canne démarre, on se rue dessus et à ma grande surprise ce n'est pas un chat pour une fois mais un maxi carassin de compète qui à pris les graine.

P1000973.JPG

Nous tentons quelques photos un peux éméché par le rhum et les bières et le matin arrive rapidement.

Mo est déjà de bout en train de déjeuner à la bière et il se demande pourquoi sa canne n'est plus dans l'eau, la réponse est simple « tu l'as enlevé hier soir lors du combat ».

C'est sur que comme sa, sa ne pouvais pas dérouler...

Nous finirons par remballer en début d'après midi et pour ne pas changer je n'aurai pas réussi à prendre une carpe, par contre je prendrai un poisson chat type « dyson », le seul modèle sans sac capable d'aspirer plus de 5 bouillette en moins de deux minutes...

P1000984.JPG

Le lendemain nous partons faire une petit sortie float tube avec Marc histoire de se faire un peu plaisir sur les bass.

Marc va rendre hommage au défins Mickeal en pêchant les babys bass et je finirai enfin par prendre un jolie bass de 47 en cranking en pleine eau.

Untitled-1.jpg

Par la suite je vais réitérer sur un maxi fish d'environs 50 mais il se décrochera juste devant moi.

Marc quand à lui, subira une inspection des services d'hygiène de la lunker society, en effet un lunker va venir regarder si ces palmes et son float tube sont aux normes ...

L'après midi nous partons faire un peu de plage avant une soirée "Uno tournament trail" en souvenir du bon vieux temps, dommage que Kenes et Ludes ne soient pas là.

Le dernier jour arrive déjà et Céline n'à toujours pas pris son bass, nous partons alors pour un petit coup du matin express avant de rentrer faire nos valises.

Verdict : Céline prend enfin son bass, Marc fait 5 bass dont trois jolis poissons, Etienne prends 7 bass et casse un jolie fish au ferrage à vue, et moi je prends 8 petits fish et en casse deux maxi au ferrage (Mike style).

PICT0029.JPG
PICT0019.JPG
PICT0014.JPG
PICT0026.JPG

(AVIS A TOUT LES PETITS FAN DE FIL : il ne s'agit pas de l'autenthique Fil made in Bass Ac mais d'une copie made in China, pas la peine de nous envoyer des mail pour récupérer sa casquette ou ses sous vêtements imprégnié de sa sueur)

PICT0011.JPG

 

 

Voilà le séjour ce termine sur cette jolie matinée, et les deux cigogneaux doivent déjà reprendre leur migration en direction du Nord Est.

Merci encore d'être passé nous voir sa m'a fait énormément plaisir, promis la prochaine fois on commandera un peu plus de poissons, et j'emmènerai le lion surfer et faire du Wake

A plus Tias

06/07/2009

En mode bouillette et piquette

Voilà un petit moment qu'on avait parlé de se faire une petite session carpe tous ensemble histoire de se marrer un peu.

Samedi matin, mon frangin et Etienne arrivent sur le spot qu'il avait amorcé durant la semaine, et à leur grande surprise ce dernier est déjà occupé par deux pêcheurs...

Etienne l'a un peu mauvaise et nos espoirs de pêches miraculeuses s'estompe peu à peu.

Malgré tout, les deux zozos ne se laisse pas démonter et s'organise pour préparer une autre zone de pêche qui sera tout au moins productive.

P1000901.JPG

Je rejoins les loulous samedi dans l'après midi, la bagnol est chargé comme si je partait pour une semaine et j'en ai même profité pour embarqué mon nouveau float tube histoire de passer un peu le temps entre les longues heures d'attentes.

Après installation je part donc tester mon nouveau float tube alors que mon commence à faire des touche sur une des cannes, sa commence bien.

Malheureusement ce n'est pas une carpe qui se fait avoir mais un vieux poisson chat tout jaune, pour ma part je fais deux jolie bass maillé dont un jolie 43 cm.

P1000894.JPG

La nuit commence à tomber et le reste des zozos arrive sur le spot, voilà donc toute l'équipe réunis au bord de l'étang et vu le nombre on risque pas d'être discret.

Mike, Greg, Etienne, mon frère, Patrice, Julien, Stef, Tanguy et Ben, en train de barbecuter et de boire l'apéro au bord de l'eau, j'espère que les carpe n'ont pas d'oreilles !!!

P1000898.JPG

Finalement la soirée va se dérouler comme je l'avais pensé, bruyamment et les esprits bien chargés par le rhum.

Niveau poisson nous ne verrons rien d'autre que les fish pris par nos voisins qui bénéficient de l'amorçage que Etienne avais fait.

Vers 1 heure tout le monde se barre et le calme retombe sur le plan d'eau, nous montons les betcher et j'ai bien espoir qu'une canne démarre pendant la nuit.

P1000899.JPG

Manque de bol c'est plutôt mon betcher qui démarra vers 4 heures du matin, en effet je me lève pour boire un coup et chasse un ratus qui sirotait le reste des bières dans notre poubelle et en me recouchant c'est le drame !!!

Je n'ai même pas le temps de comprendre, que je me retrouve la tronche dans les graviers et les 4 fers en l'air ...

Je tente de me rétablir comme un pauvre tortue coincé sur le dos, et personne n'est là pour se foutre de ma gueule.

Je me rendors tranquillement fasse à la lune et dans me fait réveiller peu de temps après par « the départ ».

Etienne a le bon reflex il se jette sur la canne, le poisson est pendu !!!!

En voulant la donner à mon frère, le poisson se décroche, et merde !!!!

Personnellement je viens de comprendre une chose, la carpe ce n'est pas pour moi !!!!

Je dormais juste devant la canne, je n'aurai eux qu'a tendre le bras, et pourtant j'ai rien capté.

Si Etienne n'avais pas été là, la canne serai sûrement quelque part au fond du lac en train de faire du ski nautique derrière une carpe.

Voilà du coup je me retrouve les yeux grand ouvert à 6 heures du matin au bord d'un plan d'eau et rien ne mort.

Je bois rapidement un petit café et repart en expédition tout seul en float tube comme un grand pour tenter de rentrer un peu de fish.

Pour ma part je vais passé un belle matinée avec pas mal de bass pris au jig, à la basi.

En tout ce serons 9 bass qui se laisserons prendre avec 3 fish de plus de 40 cm alors que l'équipe carpe continu sa traversé du dessert avec 0 départ.

Pendant la journée, patrice nous quitte et les pêcheurs libère notre spot pré-amorçé, nous n'hésitons pas et fonçons directement nous installer dessus.

Etienne retrouve la motivation et mon frère aussi, pour ma part je laisse le float tube un peu de côté et passe en mode carpiste (allongé sur mon betcher avec une bière à la main).

Après avoir tenté toute sorte de stratégie nous voyons un poisson sauter, du coup Etienne lui balance le montage sur la gueule.

5 minutes plus tard la canne démarre à fond les ballons, je prends la rod et ferre comme si je pêchais au jig !!!!

Je commence à brider le fish comme aux leurres sauf que là, la canne fait 3.75 m de long et le talon me rentre dans la cuisse.

Le combat est virulent et les coups de tête bien violents, au bout de quelques instants j'aperçois un reflet, je dis alors à Etienne qu'il s'agit bien d'une « miroir ».

Quelques instant plus tard le fish est au sec, voilà « la miroir » jugez par vous-même ...

P1000908.JPG
P1000905.JPG
P1000911.JPG

Perso je suis bien content de moi mais ce n'est trop le cas des autres, ils sont verts de voir que c'est un silure.


On pensait que les carpes commençaient à bouffer mais kedal, en fait nous ferons plus une touche de la journée.

La session se termine là-dessus, les deux frangins n'auront fait que du chat, 3 poissons chats pour mon frère et un silure pour moi.

Les matou n'ont qu'a bien se tenir bientôt on se remet sa !!!!

Merci a Etienne et Patrice pour cette session carpe mémorable !!!

 

24/05/2009

A Strasbourg aussi ...

Bonjour tout le monde,

Je suis un peu moins fortiche pour écrire des news que Tias, et j’ai aussi moins l’occasion d’aller au bord de l’eau… mais il faut tout de même que je vous donne des news de Strasbourg parce qu’ici aussi il se passe des trucs, et on fait ce qu’on peut… mais on prend du poisson, il manque les Black c’est vrai.

Marc et Frank ont fait quelques sorties sur la Bruche, à la mouche pour saluer les truites et les ombres. Il a aussi déjà quelques aspes, dont un pas mal, le jour du Street Fishing, mais pas sur le parcours :-) on est plutôt pêche peinard que compét' !!!

Et l’ouverture de la 2e catégorie, ben chez nous c’était le 9 mai, jour de mariage, pas le nôtre mais bon, ce qui fait que c’était plutôt fiesta. Avec une sortie sur l’Ill, alors que Marc avait d’autres plans pêche pour ce week-end, je lui ai un peu forcé la main pour aller pêcher l’Ill. Il fallait que je puisse avoir l’occasion de prendre le premier aspe de la saison, et c’est chose faite avec un leurre qui a la tronche d’un suppositoire, jaune et vert fluo, mais très efficace.

celine_aspe_2.jpg

Il a passé les tests et va rester dans ma boîte, je dirais même qu’il égale le wander en animation et en facilité de lancer ! C’est pile-poil ce qu’il me fallait !

Lorsque j’ai posé ce leurre dans le panier, Alain, dans sa nouvelle boutique strasbourgeoise, Passion Pêche 67, et Marc se sont bien moqués de moi, forcément, j’ai la bonne habitude d’acheter souvent des leurres bizarres, des scarabés, des grenouilles, ce qui chez nous, il faut l’avouer, n’est pas très adapté, mais j’ai bien l’intention de leur faire prendre du poisson, un jour... Ce principe chez moi est si bien connu que notre pote Ludo m’a rapporté un leurre en forme de souris directement du Japon, en me disant « Céline, j’ai trouvé un leurre bizarre exprès pour toi »… J’en suis d’ailleurs très fière ! Bref, j’arrête de vous raconter mes petites histoires …

Celine_aspe.jpg

 

Marc-aspe.jpgMais tout ça pour vous dire, que malgré la pression de pêche de plus en plus importantes sur les aspes et notamment sur l’Ill, eh ben, on arrive encore à en prendre quelques uns et juste sous la surface, ce qui nous permet de profiter de leurs attaques qui font leur attractivité.

 

Alors profitez bien de cette saison qui démarre, laissez repartir vos poissons après la photo et à bientôt au bord de l’eau !

Céline.

20/05/2009

SBF & LFJ

La vrai histoire selon Tias ...

Jeudi matin je me lève la tête dans le sac après une soirée sèche entre pote qui c’est fini bien tardivement.
Le sylvain est sur la route, et j’ai comme l’impression qu’il nous a ramené un temps bien bretons dans ces valises, grésilles, pluies et vent me fond penser que la journée va se poursuivre dans le canapé.
Il est 14 h quand Mr shingo arrive enfin à la maison, nous abandonnons l’idée de sortir le bateau pour aller pêcher du bord à bordal lake avec Nico.
Après avoir perdu un peu de temps avec la bande des papys mafieux de Ghost Dog (le concierge et le responsable du syndic) pour cause de garage inondé nous partons enfin pour essayer de prendre quelques becs.
Arrivé sur le spot on se rend compte que le vent souffle un poil trop fort et on vois rapidement les vigiles passer derrière la barrière q’on avais prévu de contourné.
Du coup on préfère partir à l’abris pêcher en wading, pour résumer Nico prend 2 becs, une perche et moi j’enchaîne 5 petit becs.
L’ami shingo (sylvain pour les intimes) quant à lui ne fera qu’un bass, je pense que ma tactique à payée, à savoir lui passer un wadders fuyant au niveau de l’entre couille …

-Constat numéro 1 : le bretons aime avoir les couilles au sec à la pêche.

On rentre manger rapidement quelques sèches pri la veille et on fonce au port pour tenter de réitérer la session gazoline squid fishing.
Il est déjà 23 h quand nous arrivons au port, le vent souffle il fait froid et aucun pêcheur n’est visible sur le port…
On prends rapidement l’essentiel pour pêcher la seiche, à savoir des bières, une canne, et des turlutes of course.
Au bout d’une heure à pêcher dans le vent on sort du port et on arrive sur un gros banc de blanchailles qui frémissent.
Sylvain soutiens qu’il peut y avoir de petits lieux ou bars en dessous, sa tombe bien j’ai ma nouvelle série de leurres Lucky craft shingo à tester.
Je prends le wander 60, convaincu que la chance va tourner, sylvain veux le voir pour constater la différence avec un wander standard.
Je lui passe et il le laisse tombé ! Plouf !!!! Malgré un plongeon à la Olmetta, le wander est perdu.

-Constat 2 : Le breton n’aime pas les nouveautés.
-Constat 3 : Ah oui les shingo sont plus denses ils coule plus vite.
-Constat 4 : Celui là est une hypothèse, shingo veux dire balance le en breton.

La soirée se terminera sur une pêche de Rock fish non fructueuse, nous rentrons donc capot alors que hier soir j’ai fait 10 seiches sur ce même spot ???
Le lendemain nous partons pour Lacanus malgré les 40 km/h de vent annoncé, il nous faudra pêcher les seules zones abritées, j’espère juste que nous arriverons à esquiver les bass qui pourrai ne pas avoir fini de frayer sur les grands lacs.
On décide de commencer sur des tourbière afin de ne pas tomber sur les bass, j’attaque donc en top water et sylvain au swing impact, après une demi heure j’ai déjà pas mal d’attaque au compteur et quelques becs pris au buzz bait.
Sylvain commence à trouver le temps long surtout que le festival d’attaque continu pour moi, à la frog et au buzz, même une perche viendra se prendre au buzz.
Après avoir décroché trois jolie becs au buzz, sylvain fait enfin sortir un Pike qu’il réussira à ferrer, cette fois ci il arrive à ne pas ferrer à la touche (en même temps il n’a pas le choix le becs le prends sous le bateau au bout de la 3eme fois).

 

DSC_6166.JPG



Constat 5 : Le breton est tendu du slip il ferre tout le temps à la touche, sûrement qu’il n’y pas de brochet chez eux …

Remotivé par ce jolie Pike de 75 cm il envoi son cursor à 20 m et c’est la touche !!!
Aille ! C’est un bass, espérons qu’il n’était pas sur son nid, après vérification il s’agit d’un fish qui n’a pas encore frayé mais qui ne devrai pas tarder.

DSC_6169.JPG

Nous décidons donc de partir sur une autre zone pour poursuivre ce festival d’attaque.
L’après midi se poursuit et je continu ma cueillette en top water, perche et petit becs en fond voir de toutes les couleurs à mon Spindle worm alors que sylvain continu à ferrer à la touche.

DSC_6176.JPG

Nous arrivons dans un petite poche d’eau un peu plus profonde et je passe vite fait au crank Fat CB BDS 2 en pleine eau et boom !!!!
Le fish monte directement en surface, et merde c’est encore un bass, le figth est violent et le poisson fini par se rendre, et encore un fish qui n’a pas frayé.

DSC_6179.JPG
DSC_6184.JPG

On le remet à l’eau on tente de le faire jumper mais au moment de partir comme flipper sur la queue en sautant comme un fou, cette féniasse nous gratifie d’un vieux départ à deux de tension sans sortir de l’eau…

DSC_6188.JPG

On commence à se poser des question et à devenir paranoïaque, chaque tâche clair est inspecté et aucun nid n’est visible, je renvoi donc mon crank et vois une grosse femelle arriver à pleine balle sur le crank, j’arrive inextremiste à lui enlever juste devant la gueule.
On arrête un temps de pêcher et on observe des bass qui patrouille, ce ne sont que des femelles qui cherchent les mâles, à priori tout les bass n’ont pas encore frayé comme quoi il faut encore faire bien gaffe.

-Constat 6 : les bass n’ont pas encore tous frayés, il faut encore faire bien attention et éviter de les pêcher.

On décide donc de partir et de les laisser tranquille, sylvain arrive enfin à rendre la main sur un Pike et lui explose la tronche avec un maxi ferrage.

DSC_6195.JPG

-Constat 7 : Le breton n’est pas con, il lui faut de la motivation (une bière) pour mieux comprendre les choses…

Nous finirons la journée avec encore un maximum d’attaque de fou en surface et quelques décrochent de jolie fish pour moi et sylvain prendra encore un joli bec pour finir.
Voilà la journée se termine dans la bonne humeur avec le soleil qui viendra même nous rendre visite.
Sylvain a pris 3 becs dont le plus gros et un bass et moi 12 brochets, 3 perches et un jolie bass.
Même si les fish n’était pas forcement gros et que les plus jolie se sont décrochées, je dois dire que j’ai passé une journée magique en top water !!!!
Seul petite ombre au tableau, les deux bass pris par hasard, j’espère que leur capture ne les aura pas trop traumatisé pour le fraie à venir.

-Constat final : Le breton est décidément toujours aussi chaleureux et sympa, merci d’être passé Sylvain tu reviens quand tu veux.

Vous pouvez également consulter le report SBF & LFJ selon SBF sur SeaBassFactory cliquez sur le liens.

A plus les guss
Tias