Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2009

Tournée des grands lacs 2

PART THREE : maxi lâché de viandards

 

Nous y voilà, c’est l’ouverture du lac sud à Biscarosse et je suis impatient de retrouver ce beau lac pour pêcher comme je l’entends cette fois ci car la dernière session c’est soldé par une pêche dans 20 mètre d’eau.

On met le boat à l’eau, et je commence déjà à déchanter, le lac est blindé !!!!

Je n’ai jamais vu autant de pêcheur de ma vie, on dirai qu’ils ont fait un lâché de truite géant.

 

P1000226.JPG

On rejoint rapidement Numa et Yann et Nelly qui ont déjà commencé à faire du fish sur un herbier, ils pêchent au minnow sans animation, lipless et shad.

Têtu comme je suis-je commence à chercher un autre pattern et me perds rapidement dans ma connerie.

Ma chérie enchaîne quelques poissons au b bfreeze et au varid pendant que moi je me brosse sévèrement, plus le temps passe et plus l’équipe Pedator ratisse le truc.

 

P1000239.JPG

Au bout de deux heures je suis encore capot, la miss en est déjà à son 2ème Pike et les autres continus le festival.

Mon orgueil me pousse à mettre les voiles plus bas sur le lac et nous allons perdre encore beaucoup de temps sur une zone blindés de bateau sans faire de fish, les Pike suivent mais ne prennent pas.

On rejoint finalement le reste de l’équipe vers midi et je décide enfin de ravaler ma fierté pour quadriller la zone en bon et du forme.

Je prends une perche correcte et un Pike et ma chérie fait deux Pike au varid, les autres quand à eux continu d’atomiser les saucisses et Yann fait même une maxi perche en bordure.

 

P1000244.JPG
P1000224.JPG

On opte rapidement pour l’option « les filles cherche à manger » et nous on pêche …

Pendant que les fille s’absente je pêche timidement le devant des nénuphar et je rentre rapidement 4 brochets dont un correct au redomption.

En pêchant j’aperçois au loin un nid, je pause mes rod et m’approche tranquillement et j’aperçois une maxi partouze de bass !!!

 

P1000245.JPG

Il sont une dizaine sur le même nid et dans le lot il y’a 4 femelles monstrueuses dont la taille approche la barre des soixante, je les observent un moment en toute discrétion histoire de ne pas alerter les autres viandards qui rodent.

Je les vois se faire une guerre sur le nid et je me dis que même entre eux ils se tire la bourre, comme si sa suffisais pas que des pêcheurs les défonce sur les nids voilà qu’ils en rajoutent eux même en dégageant les œufs des précédents.

J’en profite donc pour refaire passer un message, faite bien gaffe en pêchant, évitez encore les bordure pendant deux semaine car les bass n’ont pas fini de copuler et même si certains ont déjà pondu les mâle gardent encore les boule d’alvins sur les nids.

Après un bon casse croûte, on repart tous et le soleil cogne méchamment, j’opte pour l’option sieste sur une plage alors que numa fait du repérage.

 

photo cv 168.jpg
photo cv 172.jpg

On se retrouve dans l’aprèm à la beach pour manger une glace et on rentre sur l’herbier magic pour finir la journée.

Un maxi orage se prépare et on refait encore une belle série de poissons avant de se faire maltraiter sous des trombes d’eau.

Bilan de la journée, ma chérie à 4 Pike et moi j’en ai 14 et 6 perches.

L’équipe Pedator fini la journée avec un max de brochets, quelques jolies perche et quelques sandre également.

Une bien belle journée pour une ouverture, même si la taille des poissons n’était pas importante on c’est éclater à faire une belle cueillette tous ensemble sous un grand soleil.

 

PART FOUR : seul au monde

 

Dimanche matin on se lève sous une pluie battante prêt à découdre avec les maxi poutre de Cazaux.

On se dit qu’on va attendre que la pluie se calme mais voilà que la matinée s’égraine et rien ne change.

Numa et moi optons pour l’option sieste forcé et les filles papottes gentiment, vers midi le temps se calme et ma chérie remotive les troupes.

Le temps de charger le boat et le soleil sort de nulle part, Numa m’abandonne et part sur le Sud alors que moi je prends l’option Cazaux aussi appelé l’option capot ou poutres.

En une heure le temps passe de la pluie battante au cagnard, le lac est lisse et il n’y a pas un pète de vent.

 

P1000256.JPG

Au bout d’une heure je me rend compte que sa va être très dur, le lac est vide et nous sommes seul au monde.

Deux heures plus tard toujours rien, pas une touche et les seuls fish aperçu sont des brèmes qui frayent, on croise deux greppes huppés et vu leur tronche j’ai l’impression que même eux sont capot.

Pour me rassurer je me dis que je prospect pour la compétition mais mon agacement commence à se faire sentir.

A force de pêcher en pleine eau je me dis que les fish sont peut être en bordure, j’approche donc le boat et ma chérie balance un bfreeze 128 et boom !!!!

Un maxi perche arrive au bateau, Yes sa c’est bon !!!

 

P1000249.JPG
P1000250.JPG

Je retrouve la motivation mais au bout de 30 min la pression redescend, on se met donc en mode navigation et au passage on passe voir les arbres coulés la semaine dernière.

Les blancs ont déjà pris leur quartier dans celui-ci mais aucune touche malgré tout, le soleil baisse tout doucement et je me dis que les chassent finirons bien par démarrer.

Entre temps j’aide des gars qui font du Wake à rejoindre le port, en effet il se retrouve en panne sèche au milieu du lac.

La soirée se fini sur cette note d’humour et me voilà capot !!! Sa faisais bien longtemps que sa ne m’était plus arrivé et je dois dire que cette sensation ne plait pas trop.

 

photo cv 156.jpg

Voilà le week end se termine là-dessus, merci encore à Numa, Yann, Nelly, Tom et Nico pour cette petite session improvisée.

 

13/05/2009

La tourné des grands lacs 1

PART ONE : Hugues Coppen's

Faire la tournées des grands lacs c’est un peu comme faire la tourné des bars.

C’est un mélange de bonnes et de mauvaises surprises, le tout ponctué de désillusions soit en se faisant refoulé à l’entrée soit en sortant ivre mort accompagné.

On a d’abord commencé par Cazaux la semaine dernière histoire de se préparer à la compète de ce moi ci.

Le temps est magnifique et il n’y a pas un pète de vent, malgré le mal de tronche qui me reste de la veille pour cause d’enduro carpe, la bonne humeur est de rigueur.

Je commence ma prospection et touche rapidement un Pike maillé, on part rapidos sur un autre spot et en plein run j’aperçois le reflet de mon boat mais en jaune …

Il s’agit de l’ami Hugues et Antoine qui fonce sur le même spot que nous, après une petite discussion au sujet du bateau de Numa, rebaptisé Pedator pour l’occasion, nous attaquons la pêche plus sérieusement.

Après une heure de pêche on rentre vers le port pour bouffer tous ensemble, en cours de route Hugues s’arrête et pêche une zone que j’avais prospecté juste avant lui.

Etienne et Mike nous ont rejoint, et en entamant le casse croûte, on vois « Hugues Coppen’s » arriver à pleine balle.

Il viens de prendre le brochet de sa vie, un fish de 7 kg environ !!!

 

P1000116.JPG

 

 

P1000120.JPG

 

 

On tente quelques photos du bec mais visiblement la manipulation de gros becs n’est pas la spécialité du scandinave landais.

Le brochet repart gracieusement dans l’eau et nous attaquons le casse croûte.

Après vérification je comprends que Hugues pêchait avec le même shad que moi, un Puls shad fire tiger, comme quoi le vent qui vient de se lever change énormément la donne sur ces grands lacs.

Le pic nique va s’éterniser et je sent bien que la motivation n’y est pas, pour le coup Pascal m’a refourgué une douzaine de parpaing pour couler des spots sur le lacs.

Alors que les autres digère, je pars récupérer ce qu’il faut pour créer des récifs artificiels.

Voici le Jah Bless transformé en barque de chasseur, avec sa on va pouvoir faire du gangsta de malade…

 

P1000121.JPG

 

 

P1000130.JPG

 

 

On sort du port et on immerge rapidement le premier récif au milieu des déferlante qui commence à se dessiner sur le lac, Etienne tente ensuite de faire de même mais le parpaing rejoint le fond sans le reste, ah le nœud à la Hiro sa marche pas à tout le coups.

Du coup numa nous fais un maxi run pour chercher un parpaing dans mon coffre, sur le retour il se fais une grosse frayeur en faisant un maxi vole sur les vagues qui grossissent de plus en plus.

On arrive finalement à couler le dernier spot et le vent n’aidant pas je me vois obligé de rentrer avec la miss.

Le lac c’est transformé en mer et l’espoir du big Pike s’efface dans l’écume des déferlante qui nous ballotte.

 

PART TWO : la profecie de la loose

Quelques jours plus tard nous voici à nouveau sur Biscarosse pour une week end pêche, et notamment l’ouverture du lac sud.

On commence vendredi soir sur Cazaux pour pas changer, le temps se gatte et Numa David et Nelly ne devrai pas tarder à nous rejoindre.

Du coup on reste dans le coin histoire de décapoter et si possible avec les nouveautés de chez lucky.

Sans conviction après une petite demi heure de prospection, je troque mon spinner contre un redomption, et boom !!!

Premier fish maillé, un petit bec vient se ruer sur mon spinner.

 

P1000218.JPG

 

 

Toujours pas convaincu par ce petit spinner je continu avec les autres nouveauté mais rien ne se laisse prendre.

Au bout d’un quart d’heure je repasse au redomption, et boom !!!

Rebelote, voilà une jolie perche qui arrive au bateau, je commence à me dire que ce spinner est finalement pas si mal que sa.

P1000222.JPG

On fonce voir les Pedator qui viennent d’arriver et Nelly a déjà décapoté avec un jolie sandre pris au spinnboard.

 

IMGP0466.jpg

 

 

Nous partons sur notre spot à pépère, et j’arme ma LC big bait d’un maxi spin shad histoire de conjuré le sort car depuis ma venu dans le sud ouest je n’arrive pas à prendre un Pike correct avec.

Au bout de trois lancé, je prends un grand mou, j’envoi un maxi ferrage, et les 8 pieds de la rod plis de manière inattendu …

Ca y’est !!! Enfin me voilà au prise avec un vrai brochet, depuis le temps que j’attendais sa je commençais à me dire que les big Pike ici n’existe pas.

Le fish envoi son premier rush avec une puissance phénoménal, je ne lâche rien, et pour le coup c’est la tresse qui lâchera prise …

Cassé !!! En 20 centième !!! J’hallucine !!!

Les larmes montent et je me dis que je viens de rater la profecie.

J’essaye de me calmer mais rien à faire les images ne défile dans ma tête et les questions aussi, je passe avec un spinner maison de 2 oz, et boom !!!

C’est dedans, apparemment les poutres sont de sortie, mais c’est sans compter sur ma poisse légendaire, le fish se décroche rapidement.

Voilà sa c’est fait, deux poissons du mètre perdu en 10 minutes alors que je les cherchais depuis 3 mois …

La déprime fini d’user le reste de mon énergie, il nous faut rentré, tampis demain est un autre jour…

Bientôt la suite de la tourné des grands lacs avec le Part Three : maxi lâché de viandar et le Part Four : seul au monde ...

30/04/2009

Ouverture time

Ayé sa c’est fait, on a enfin pu ressortir les bateaux sur les grands lacs et s’éclater un peu.
Pour ce qui et de l’ouverture on c’était donné rendez vous à Lacanau pour une session de deux jours entre potes.
Pour ce qui est de mon équipe avec thomas le premier jour fut morose pour moi puisque j’ai décapoté à 6h du soir avec un bec de 20 cm sur un big bait.
Thomas quand à lui a longtemps cherché avant de trouver un truc qui marche, et il finira la journée avec 8 becs correctes dont un jolie de 78 cm.

S5021497.JPG

 

S5021511.JPG


Pour ce qui est des autres équipage c’est un peu mitigé également, tout le monde a plus ou moins fait du fish mais rien d’exceptionnel à part l’ami Daniel qui cartonne et montre à tout le monde comment sa se passe.

sess avril hol09 018.jpg

 

sess avril hol09 031.jpg

 

PICT0038.JPG


Il prendra pas moins de 8 brochets je crois dont un de 1.05 m et deux perches de 44 et 46 cm.

S5021502.JPG


Après une courte nuit passées sur la banquette de la cuisine pour raison "de bruit de troçonneuse trop important" emis par notre predator chef, on fini enfin part mettre à l'eau à 11 heures.

PICT0057.JPG


Pour ma part je touche rapidement des brochets corrects dans les bordures au jig avec le new Vis shad molix et Thomas étant malade m’abandonnera en cours de journée.
L’équipe Tanguy / Louis et Mike / Numa quand a eux ont trouvé the spot et il défonce tout, Louis envoi une perche de 46 et un bec de 90 et Tanguy perd un bec de 10 kg et enchaîne d’autres jolies pièces maillés.

sess avril hol09 039.jpg

 

sess avril hol09 051.jpg

 

sess avril hol09 053.jpg


Pour ce qui est de Numa il prends un seul becs de 97.5 cm et Mike fais de la cueillette de poissons correct en mode AFCPL.

PICT0036.JPG


Pour ce qui est de l’équipe Greg / Etienne c’est un peu la soupe à la grimace, Greg assure sa pêche avec quelques fish maillé et Etienne fait un festival de loupé.

sess avril hol09 057.jpg

 

sess avril hol09 061.jpg

 

sess avril hol09 068.jpg


Après un petit casse croûte rapidos à la mise à l’eau on reprend la route, et pour le coup je récupère David et on fonce dans la hanse ou Tanguy a fait les fish.

sess avril hol09 045.jpg


Arrivé sur place c’est la mer et des dérive à mag deux  dans 80 cm d’eau, au bout de la première dérive on commence à se regarder avec David.
D’un comme un accord on décide de ne pas poursuivre cette pêche de merde mais c’était sans compter sur l’efficacité du varid qui se faire intercepter pas un jolie bec maillé.
Malgré tout on dégage pêcher les bordure au shad et au jig en texan à l’abris du vent.
On commence notre dérive le nez dans les bordure et le festival commence, tout les 10 lancés un becs sort et se jette dessus, malheureusement ces salopar viennent gueule fermé et même les attractant n’y ferons rien.
On finira la journée avec quelques fish chacun, avec malgré tout, un petit goût amer car niveau statistiques on devais frôler le ridicule avec un poissons pris pour 10 loupés !!!

Durant la semaine qui suit on sortira plusieurs fois avec ma chérie, Etienne et Greg.
Pour ce qui est de Lacanau les deux compères feront un joli carton de becs et de perches alors que moi et la miss on se contentera de quelques petits becs et un jolie bass de 2 kg sortie de nul part.

PICT0113.JPG

 

PICT0115.JPG

 

PICT0121.JPG

 

PICT0133.JPG

 

PICT0140.JPG


Petit Bémole, Etienne qui aura une vision d'horreur en voyant un jeune prendre un magnifique bass, sauf que le temps d'aller le voir et le pauvre avais déjà un couteau planté dans la nuque ...

PICT0088.JPG


Voilà encore un magnifique fish perdu par l'ignorance de ce jeune pêcheur qui ne savais même pas de quel fish il s'agissait, comme quoi on a encore pas mal de boulot en communication.
Voilà pour le petit encart bass et même si les bass n'était pas encore sur leur nid, on se rend compte qu'une ouverture à cette époque, sans aucune mesure de restriction est dangeureuse pour nos bass et nos sandres.
Alors si vous avez un peu de humanité, parlez en aux pêcheurs que vous rencontrez et surtout n'allez pas pêcher les nids car même si vous relâchez vos fish l'impact sur la fraies des bass fait presque autant de mal que le to kill.

Pour ce qui est de Cazaux la fête fut moins glorieuse, en effet dès notre arrivé à la mise à l’eau on vois vieux partir avec deux maxi perche dans une bourriche, juste de quoi nous mettre l’eau à la bouche.
Renseignement pris il s’avère que les fish rodent juste devant la mise à l’eau, on commence donc à peigner et un chasse se dessine.
Etienne lance, pendu !!! Mais le fish se décroche, on continu donc convaincu d’être sur la bonne zone.
On vois pas mal de fish bouger et en avançant un bec se barre juste devant nous, dans le même temps j’aperçois un sandre passer le long du boat.
La pression monte et on commence à prendre des maxis touchent mais rien n’arrive au bateau, on vois de plus en plus de brème et Etienne fini par ramener une écaille.
C’est là que notre rêve s’effondre, on viens de comprendre qu’on pêche depuis deux heure des brèmes qui fraies … no comment !!!
La suite de la journée va s’avérer chaotique, on fera rien bouger, à croire qu’on pêche sur la lune.
Après un long moment de désespoir on décide de retourner pêcher le nénuph de la mise à l’eau.
Je persiste et signe en pêchant en cranking shad avec les nouveaux Vis shad Molix.
Arrivé au milieu de nulle part je me fait sécher par une grosse touche, les coups de tête sont solides, mais ma TLC Carolina spécial aura raison du fish.
Dernier sondage sous la bateau et le fish arrive enfin, et à ma grande surprise il s’agit d’un zander de 3.5 kg !!!
Je tente d’abord un Gill grip et ce salop me bouffe les doigt, du coup j’opte pour la solution gripper.

PICT0099.JPG

 

PICT0103.JPG


Quelques photos et le coco repart à l’eau, le moral est revenu mais le vent souffle encore trop, du coup on fait une pause et Etienne par chercher des bières histoire de reprendre des forces.
Après une petite pause, on décide enfin de traverser le lac pour se mettre à l’abri, malgré le vent la quick navigue super bien.
On fini par se rendre compte que l’on navigue au beau milieu de la zone interdite, en sortant de celle-ci, heureusement que ces messieurs les soldats étaient occupé.
On trouve un petit canal et on décide de s’y engouffrer, on avance et on voit rapidement du fish quand soudain un bruit nous interpelle.
Il s’agit d’une bande de chèvre naine au milieu de nulle part, qui crapahute dans une zone balisée « terrain militaire ».
Ah bein oui je comprends mieux, je me disais bien qu’une base militaire sans chèvres sa existe pas.
Finalement je passe au buzz bait et la récompense se fait pas attendre, une fat perche sort de nul part et s’empare de mon buzz.

PICT0107.JPG


On aura beau insister mais la nuit tombe doucement et l’activité aussi, on décide donc d’en rester là.
Voili voilou la semaine se fini bien, en espérant que les poissons seront plus actif lors des compètes à venir.
A plus les gus !!!

17/04/2009

Session déflorage …

Je vous vois venir, et non il ne s’agit pas du récit d’une partie de jambe en l’air avec une jeune demoiselle qui n’aurait pas encore goutté aux joies du maniement de la gaule.
Nous avons enfin reçu notre dotation avec Arnaud et pour le coup je me retrouve avec un joli fagot de cannes toutes neuves qui ne demande qu’à treuiller du fish.
Je n’avais pas prévu de retourner pêcher avant l’ouverture, car la pêche à pieds commence à me sortir par les oreilles et en plus les bass ne devrais pas tarder à frayer.
Malgré tout après une magnifique journée passée à courir après une clé à bougie pour finir la révision de mon bateau, j’ai décidé d’aller faire un petit tour avec la miss.
A peine arrivé sur place, je m’arrête de suite pour tenter un bass en cours de route, en effet les spot est trop jolie il dois forcement y avoir un fish.
Je pitch vite fait mon jig pendant que la miss guète pour voir si le gardien n’est pas dans le coin, je commence à ramener à fond pour passer un herbier et je vois déjà un « V » se dessiner je laisse alors redescendre le jig, le fil se tend, je ferre !!!
C’est dans la boite, c’est pas gros mais sa fait plaisir de commencer comme sa.

PICT0016.JPG


On poursuit notre infiltration pour arriver sur le spot, ou j’avais il y’a peu, fait bouger du fish.
Je change mon montage pour passer en buzzing, histoire d’être sur de pas dé foncer un nid car même si les fish ne sont pas encore prêt, on est jamais à l’abris d’un couple un peu en avance.
Je pitch mon grub sur la strike zone et à peine tombé, je me fais aspirer, je tend le fil et ferre !!! Mais malgré les 7’’ de ma TLC, le fish se décroche sur le premier rush …
Voyant ça, la miss se décide enfin à pêcher, elle monte une bazirisky et commence à prospecter les herbier.
Pour ma part je continu sur la strike zone, quand un suiveur se manifeste, j’accélère pour passer un herbier et laisse retomber le grub derrière. Le bass fonce pour passer au dessus de l’herbier et s’empare du grub.
Le ferrage est immédiat et le combat peu équitable, je sort un petit bass bien énervé et tente une petite photos avant de le remettre à l’eau.
La miss quand à elle décroche sons premier fish malgré un ferrage digne d’une séquence de vidéos jap.
On change donc de canne, je prends la sammy spéciale et Hasiye s’empare de la « sanctionneuse ».
Elle refais monter un jolie fish et malgré la puissance du ferrage, le poisson va se décrocher.
L’adrénaline commence à monter, quand je me fais prendre au démarrage, et voilà la TLC sammy est elle aussi dépucelée.
Une petite photo de mon modèle micromachine et c’est repartie !!!
Deux lancés plus tard j’entends un gros gobage, je tourne la tête et vois le fil de la miss se tendre, elle baisse la scion des 7’’ de carbone, tends le fil, et envoi un maxi ferrage !!!
Le fish sonde et fonce vers elle, je la vois un peu paniquer en train d’essayer de récupérer le mou, le fish tente une chandelle, mais c’était sans compter sur un droppage dans les règles.
Le fish est au sec, il est magnifique, voilà que la miss me met la fessé avec un bass d’un bon 45 bien trempé.

PICT0018.JPG

 

PICT0024.JPG


La séance photo se transforme en épreuve de force, et oui qui a dis que porter un bass de 45 à bout de bras c’est pas du sport.
On arrive finalement à shooter une jolie photos et le maxi repart à l’eau.
Voilà pour ne pas changer la miss fait des sciènes en pêchant comme elle en a envi, comme quoi le tout c’est d’y croire.
L’heure tourne il va falloir se speeder, on passe donc à mac 2 sur les herbiers et la miss continu son festival de touche.
Finalement elle se fais prendre juste devant les pieds par un petit bass bien gras et vu qu’elle à compris les avantage du droppage, ce dernier n’a aucune chance.

PICT0027.JPG


Pour ma part je fini par me décider à mettre du bruit et passe en buzz bait power, au premier passage un bass monte devant moi.
Je repasse et rebelote, mais la raclure ne prends toujours pas, je m’écarte donc quelques mètres plus loin et retente ma chance.
Cette fois ci c’est la bonne, le bass crève la surface et le fil se tends, mais malheureusement c’est de nouveau un pin’s.

PICT0032.JPG


Finalement on s’arrête là, le contrat est rempli, les deux nouvelles Rod sont dépucellée avec pas moins de 6 bass en une heure de pêche.
Comme quoi les journées pourri ne se termine pas forcement comme elle ont commencées et c’est là qu’on se rends compte pourquoi on aime tant la pêche.
Voilà pour ce qui sera sûrement une de nos dernière sortie bass avant la trêve de la fraie, car même si les fish n’était pas encore prêt à frayer sur ce spot, sur certains autres ils ont déjà commencer à se faire enmerder par des pêcheur peu scrupuleux.

Ps: avis au chercheur de spot, j'ai un petit indice pour vous, c'est toujours pas bordeaux lac ...