Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2006

Aspius aspius

Salut la tribu,


medium_Epinoche.jpgAlors comme je vois que seul Matthias est entrain de pourrir ce blog (...), je me suis dit que j'allais aussi y mettre ma patte !
Comme en ce moment je ne pêche qu'à l'electricité, et que les épinoches de 56 ce ne sont pas les poissons qui nous ferons nous lever la nuit (sic).... Pas trop de clichés à envoyer et de partie de pêche orgasmique à raconter...

Donc je me suis dit pourquoi pas faire une petite note sur un article scientifique...
Je les entends déja les huées du public, "C'est nul, c'est à chier...", "On s'en branle, on veut du grooooooos Black !" ou encore "T'en as pas marre avec tes pin's !"....
Je fais fi de toutes ces critiques, pour aller de l'avant BANDE DE GUEUX !

Je m'égare, je m'égare... Donc un article de Fredrich, F. (2003)

Long-term investigations of migratory behaviour of asp (Aspius aspius L.) in the middle part of the Elbe River, Germany.
Journal of Applied Ichthyology 19 (5), 294-302.

En voici le résumé :

The migratory behaviour, habitat use, home range and temporal and spatial variability of migrations of the potamodromous asp (Aspius aspius L.) in the large Elbe River, Germany, were studied in the years 1997–2000. Fifty-three asp were tagged with surgically implanted radio transmitters and individually hand-tracked usually once per week for about 1 year; 50% of the asp exclusively inhabited the main channel, 22% moved for short visits into other habitats and 24% changed between winter habitats in a harbour or oxbow and summer habitats in the main channel where they spawned in late March/April. The migratory behaviour of asp was highly variable; 34 asp observed for more than 1 year lived in home ranges of 1 to >100 stream kilometres (skm) mostly near their capture site. Longest observed migration from summer habitat in the Tidal Elbe back to the spawning ground in the Middle Elbe was 166 skm. After the spawning period or the spawning period thereafter, nine of these 34 fish left their home ranges for a long downstream migration without returning during the observation period. From these results we conclude that populations of rheophilic, potamodromous fish use a surprisingly long river section and that weirs have a strong impact on migration patterns and, ultimately, on population dynamics of these species.

====> Pour ceux qui ne comprendraient pas la langue de Shakespeare :

53 aspes équipés de radio-émetteurs sur la Rivière Elbe, suivis une fois par semaine pendant un an sur une période d'étude allant de 1997 à 2000
50% des poissons habitent en permanence le chenal principal
22% des poissons font de courtes visites dans d'autres habitats
24% des poissons ont un habitat différent entre l'hiver (port, bras mort) et l'été (chenal principal) où ils pondent au plus tard en Mars/Avril

Le comportement migratoire de l'aspe est très variable.
34 poissons suivis pdt un an habitent dans un secteur allant de 1 à +de 100km (...), la plupart à proximité de leur lieu de capture.

=====> En ccl, un Aspe ça bouge énormément !

@+ les zamiches

Le Barbu

09:40 Publié dans Réfléxion | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : aspe, radiopistage

28/06/2006

Certains gestionnaires se prendraient-ils pour Dieu !?

Bonjour messieurs ce matin je suis sorti à Seltz histoire d'y rencontrer certaines personnes du coin mais également pour aller jeter un coup d'oeil sur cette fameuse gravière qu'est Epple.
Le niveau du Rhin étant remonté ces derniers jours et je m'attendais à y faire comme souvent une très belle pêche sauf que voilà les seuls postes qui étaient réellement intéressants à pêcher du bord ont été transformés en chenaux d'arrivée d'eau.
medium_photophoto_1_088.2.jpgJe m'explique, Epple communique avec le delta de la Sauer mais également avec le Rhin, il y'a donc des arrivées et des sorties d'eau, sur ces zones l'exploitant avait pris l'habitude de remblayer.
Il y'avait donc de magnifiques zones de haut fond entremellées d'herbiers (le paradis).
On pouvait donc y pêcher des aspes en gravière, un délice, mais également les autres carnassiers qui viennent y chasser.
Aujourd'hui il n'y plus rien sur ces zones, l'association a décidé de créer des avancées artificielles pour permettre aux pêcheurs d'atteindre les poissons qui ne fréquentent pas forcement les bordures, de plus ils en ont profité pour draguer ces zones afin que l'eau s'écoule mieux.medium_photophoto_1_106.2.jpg
Il nous reste donc plus qu'un lit de terre glaise sur laquelle il faudra sûrement des années avant que la vie y réapparaisse !!!! Super et vive la pêche des aspe en gravière !!! Faut dire que c'est courant de pêcher les aspes en gravière....
Bon voilà, nous avions fais un constat y'a quelques années de ça, comme quoi les pêcheurs n'attrappaient plus de poissons à Epple !?
La première conclusion était qu'il n'y avait plus de poissons; alors qu'il s'agit de la gravière la mieux gérée d'alsace mais également la plus productive .
Je leur ai donc soumis une réfléxion comme quoi les poissons ne fréquentent plus les bordures tout simplement car ils trouvent en pleine eau des hauts fonds et donc des habitats et de la nourriture.
Cette idée a mis un certain temps à être acceptée, j'ai donc insisté sur le fait qu'il faille permettre au pêcheur d'utiliser une embarcation pour atteindre ces poissons.
Finalement ils ont décidés plutôt que de s'adapter aux lieux, d'aménager le site pour les pêcheurs !!!!!
Quelle bonne idée, une fois de plus l'HOMME s'improvise Dieu et pense qu'il peut tout adapter à LUI.
Et une fois encore c'est la nature qui en paye les frais, quel triste avenir pour les générations futures .
Décidement je commence à me faire une raison, les gens ne veulent rien faire d'intelligent, ils préfèrent n'en faire qu'à leur tête et en plus généralement ils font des conneries qui coûtent chères !!!!
No comment !!!!!! Si ce n'est bye bye les pêches d'aspes sur Epple !!!

medium_toph_2006_091.2.jpg


Matthias