Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/01/2007

Best of décembre 2006

Salut les coquinou !!! Et voici le best of décembre 2006 pour cloturer l'année
(que vous pouvez retrouver dans la rubrique album).

On vous souhaite à tous une bonne année et plein de bonheur et de plaisir pour 2007.

(Et pour ceux qui veulent un peu de musique pour accompagnez, il vous suffit de cliquer)




La Team Lures Fishing Junkies.

26/12/2006

Noël avant l'heure !

medium_download2.2.jpg

Ce matin 23 décembre, petite sortie brochet au leurre avec mon pote ced, dans le froid glacial .
Après une petite demi-heure, gros coup d'électricité dans ma ligne, c'est du lourd, la casting est plié en deux, il est gros ,il me fait quelques beaux rushs et je fini par apercevoir la bête, big pike is on the line ! Enfin!!!
Je vais peut-être passer la barre mythique du mètre.
En effet, superbe poisson !

C'est good, 1m08 , à mon avis un bon 10 kg, nickel, c'est mon plus gros ! je suis aux anges et j'ai plus du tout froid !

medium_big_pike_comp_2_.jpg

Sir esox retrouve son élément dans les meilleures conditions !
Un peu plus loin , c'est au tour de Cédric d'être attelé, ça à l'air correct aussi !
Et ça l'est ! c'est l'euphorie ou quoi ? Un beau pike bien gras de 96 cm, encore un magnifique poisson ! remis à l'eau lui aussi !
medium_download.jpg

La misérable sortie en bateau de la semaine dernière sur le Rhin est oubliée.

C'est le top, en une matinée , on a tout les deux explosé notre record !
C'est pour vivre des bonheurs comme ça qu'on est pêcheur acharné!
Nous pouvons rentrer chez nous apaisés , les fêtes de noël se présentent sous les meilleurs hospices.
Joyeux noël à tous et surtout n'hésitez pas à abuser des bonnes choses.

A+

Niconokill

23/12/2006

Un coup de mètre !!!!

La pêche c'est parfois comme
le billard, le top c'est quand même de
pouvoir faire un super coup en l'annonçant.

medium_dec_2_006.jpg


Les conditions sont très dures ces derniers jours, les sandres commencent à se regrouper mais n'ont pas encore de comportement alimentaire régulier. De plus le vent venant du nord nous brûle les membres et le moral.
Il faut donc une sacrée dose de courage et surtout un gros grain de folie pour braver les éléments, c'est donc vendredi matin qu'on se capte avec joel pour aller défoncer des sandres.
8 H 30 nono est devant chez moi et le vent ne s'est pas calmé, au contraire ça souffle et ça caille !!!
On va pêcher toute la matinée sans rien faire à part une petite perche et un paquet de touches foireuses pour moi mais deux pêcheurs têtus fiers et frigorifiés ça lâche pas l'affaire aussi rapidement, je prends donc la dérive en main pour que nono puisse manger tranquille.
Je fini enfin par décapoter avec une perche et un micro sandre transparent, puis sur une dérive je vois apparaître sur le sondeur l'écho parfait, et j'annonce à joel "attention meter zander !!!!".
J'ai pas le temps de finir ma phrase que le zozo enchaîne un ferrage éléphantesque genre: "assis le scion au raz de l'eau pour terminer debout la canne vers le ciel limite sur la pointe des pieds !!!!"
Le poisson ne bouge pas trop mais les coups de tête sont francs et s'en suit des rush violents d'une quinzaine de mètres, le verdict tombe c'est encore un meter pike pour pas changer ...
5 min plus tard le poisson monte et c'est sans surprise que je me retrouve nez à nez avec le regard perçant de ce magnifique brochet.
medium_dec_2_002.jpg

Je tombe les gants et je jette la pince !!! Pas question de blesser ce poisson parfait, c'est donc dans une eau glaciale que je plonge mes bras pour enlacer cette mémère.
Le poisson d'une vie m'avoue joel 1.11 m et quelle satisfaction de voir qu'à 46 ans on peut encore se faire autant plaisir à la pêche (ça promet).
La séance photo est parfaite le poisson ne bouge pas et se décroche sans problème pour rejoindre son élément comme si de rien n'était.
Bon nono saigne comme un cochon mais le taux d'adrénaline est tellement fort qu'il relance directement derrière pour piquer un joli sandre, comme quoi la pêche c'est aussi un peu comme le poker, quand on la main faut miser !!!

medium_dec_2_011.jpg

A plus les guss et bonnes fêtes quand même.

Matias

04/12/2006

Un p'tit tour avec Nokill man

De retour de Guyane où il a passé 15 jours à poursuivre dans la forêt amazonienne un poisson surgit de l'origine des temps, l'ayamara, l'ami Nico, alias Nokill man, avait tout de même envie de revenir à des pêches moins exotiques. Comme quoi, les vrais passionnés ne s'arrêtent pas à des considerations snobinardes : quelques soient les eaux, dès qu'il y a des carnassiers à prendre, il faut y aller !
Rendez-vous pris samedi matin, pour aller traquer prêt de chez nous les brochets. Ah, c'est sûr pour l'exotisme, on repassera ! Olivier, également invité à nous rejoindre sur le wah1, nous fera faux bond : pêcheur au coup invétéré, il s'est aperçu la veille au soir qu'il n'avait même pas la taxe complète. y'a pas à dire, ils sont bizarres, ces pêcheurs au coup !

Enfin bref ! Nous voilà, Nico et moi, samedi matin, remontés comme des pendules prêts à en découdre avec maître Esox. Y'a pas à dire, avec un compteur RTT à 0 et une seule partie de pêche hebdomadaire, on est motivé le moment venu ! Arrivé à la base nautique, les deux bateaux de la fluviale et un troupeau de gendarmes sont là : on risque de se faire contrôler aujourd'hui ! Infos prises, il s'agit seulement d'une démonstration pour les ricains d'un super sonar qui permet de retrouver jusqu'à un flingue au fond du Rhin. S'ils avaient pu nous le prêter, ça nous aurait bien arranger car notre écho est en rade. ça commence bien.

La motivation en prend un coup mais puisqu'on est là, on va faire en aveugle avec l'espérience des dernières parties de pêche. Jusqu'à 10h30, à part une tape pour moi. Rien de rien ! Enfin, Nico joue la carte du bruyant et faire glisser le premier bec au bateau. Pas très gros mais maillé, c'est déjà ça.medium_Plobs_021206_2_.JPG
Ensuite, il faudra attendre midi pour enregrister de nouvelles touches au gros LS en dérive. Pour être sûr, je diminue la taille du LS et l'arme sur une tête anti-herbe. Direct, c'est la touche : une quenelle (comprendre un petit broc) dans les herbiers. Le soleil commence à chauffer, ça devrait commencer à s'activer. En effet, sur une nouvelle dérive, Nico enregistre quelques belles tapes sans suite au lip. Je croise les choix qui ont vallu des touches à mon compagnon et commence le ratissage. Nico de son côté fait de la quenelle. Poum ! Grosse touche, ma canne se plie, c'est plus sérieux. Le brochet arrive au bateau. Enfin , un poisson correct pour moi. Ce sera le plus joli de la journée.medium_Plobs_021206_4_.JPG
On insiste un peu, encore quelques quenelles et on s'en va voir ailleurs.
Nouvelle dérive, au premier lancer, Nico nous fait un poisson maillé : cool, y'a peut être un nid ! En effet, 2 lancers plus tard, c'est à mon tour. Mais arrivé au bateau, y'a quelque chose de bizarre ! Ce brochet de ressemble à aucun autre : une sous-espèce Esox lucius demimachoirus ? une malformation ou une blessure bien cicatrisée ? Enfin, il passe les 50, semble en forme et n'a eu aucun mal à attraper mon PN. Et bien, qu'il continue de grandir. Au mois celui-là si quelqu'un de groupe le reprend, on pourra dire avec certitude qu'il a déjà été pris!

medium_Plobs_021206_13_.JPG


Il est bientôt l'heure de repartir, mais Nico nous fait encore un brochet qui lui avait décidé de se déguiser en mini-musky. Je sais pas si c'est le mercure, mais ils sont excentiques ces becs de Plobsheim !medium_Plobs_021206_24_.JPG

Une petite journée sans grande prétention. Simplement un bon moment avec un ami, quelques poissons et une petite anecdote. Le tout couronne par la jolie lumière d'un soir d'hiver. Le bonheur ne se nourrit-il pas de choses simples?
medium_Plobs_021206_16_.JPG


Dav